mercredi, avril 27, 2005

C'est beau, il est beau

Les mots manquent, pas besoin d'en rajouter. Il est sorti de derrière les immeubles, il s'est élévé dans le ciel, majestueux, énorme. Et les larmes montent aux yeux, certaine de vivre un moment rare. La puissance de l'intelligence humaine, la puissance de la réflexion au service d'un projet prodigieux. Les mots manquent parce que tout simplement ils ont réussi et on ne sait que dire. J'avais raté la naissance et l'atterissage du dernier concorde mais là, je n'aurais rien raté. Du haut du 4ème étage de mon immeuble de bureaux, le portable vissé à l'oreille avec Charlemagne qui était sur le tarmac, je n'aurais rien raté de cet instant suspendu aux réacteurs du plus gros avion du monde. Tout a été fait pour lui, ici à Toulouse, des routes à une vitesse grand V alors que pour d'autres projets il faut des siècles, une usine sortie de terre en un rien de temps. Tout ça pour le projet du siècle. C'est magique et je n'aurais raté ça pour rien au monde.

1 Comments:

Anonymous Viriato said...

Un désir de meurtre me monta soudain jusqu'aux oreilles ( qui comme tout le monde le sait est le centre névralgique du décryptage de tout bon OM qui se respecte ), envers tous ces systêmes qui vous parlent de marge, de rentabilité, d'efficacité et j'en passe ...puis soudain, je me résignai et décidai , en dépit de tout , d'admirer son envol aux moyens des médias, ceci enfermé dans ma chambre d'hôtel luxueux fait pour vacanciers en goguette, et toc, tant pis pour la marge et tout le tintouin ! Il n'y aura pas que les employés du 4ème et autres étages qui profiteront seuls , paf !!

8:32 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home