samedi, août 27, 2005

J’ai tenu aujourd’hui à donner du sens à un de mes principe préféré : « ne pas rater une occasion d’achever un homme à terre ». Démonstration en deux points.
Tout d’abord, comme précisé hier, nous avions rendez-vous la Bestiole et moi pour une ablation d’un kyste, sans importance, mais qui donnait des sueurs froides à son père (ceci a son importance pour la suite). Donc, paré de crème Emla (je défie quiconque de parvenir à prononcer ce mot sans inverser les syllabes), nous avons commencé l’opération sous anesthésie locale. Il y avait longtemps que je voulais prendre une revanche sur Picpic, sus nommé en raison de sa profession de médecin de campagne. En effet, un jour, que j‘avais une chute de pizza avec dégoulinures de fromage et d’anchois (ce qui en langage clair, veut dire que je partais un peu du citron), celui-ci m’annonça tout de go que si les femmes arrêtaient de travailler pour élever leurs enfants, il y aurait 1) moins de délinquants, 2) moins de problème de places dans les crèches (cqfd, pas besoin d’avoir fait Médecine pour en arriver à ce genre de conclusion digne de Lapalisse), 3) moins besoin de prescription de lexomil aux dites-femmes. En effet, il lui semble évident que les femmes dépriment d’abandonner leurs enfants. Le raisonnement est plus que basique. En plus, moi, Monsieur, quand je déprime c’est plutôt parce que justement, les enfants sont fatigants, mon mari épuisant et la vaisselle envahissante et donc, ton congé maladie pour en faire deux fois plus à la maison, je laisse.
Ce jour-là, il m’avait carrément énervée, mais à la limite de la neurasthénie doublée d’asthénie, j’étais repartie penaude et un peu plus abattue par ces arguments bien éloignés de ma vision « féministe « de la société.
Quand muni de son bistouri, le crâne flanqué d’une ridicule lampe frontale doublée d’une loupe, ce qui lui donnait la tronche d’un bigorneau pris dans les phares du Nautilus, je me suis dite que l’heure de la vengeance était venue. J’ai donc profité de la grande sagesse doublée du courage exemplaire de la Bestiole, qui n’a pas moufté une seule seconde, pour asséner le coup de grâce. Au « c’est bien tu n’as pas peur » de Picpic, j’ai enfoncé la première banderille « c’est normal c’est une fille ». Certes, l’argument est primaire, mais ça soulage dans les angles. Et Victoire fort bien éduquée par sa mère a pris le relais de l’attaque «en plus, les hommes c’est des fainéants, papa, il se lève toujours après maman, et le poisson rouge, il vient jamais au marché parce qu’il dort ». Et voilà, ça s’est du bien net, bien envoyé. Il a juste osé lever sa loupe pour esquisser un regard en coin !!!
Deuxième occasion. Le Père de mes enfants est un inquiet, mais pas du genre, petit inquiet, non du genre à imaginer une gangrène dès le premier saignement d’orteil, ou une tuberculose au premier éternuement. Parfois, ça agace, disons souvent, mais que voulez-vous on ne sait pas où va se nicher l’amour d’une femme envers son mari (si on sait, mais on dira pas). Donc, depuis longtemps, j’émets le vœu de doter la Bestiole de boucles d’oreilles. Hélas, pour cause de risque majeur d’infection de l’oreille, avec ablation potentielle des deux organes auditifs, il n’était point possible d’obtenir l’accord paternel. Or, une fois, le kyste ôté, pour féliciter la Bestiole de son attitude très courageuse (une femme, une vraie), nous nous sommes rendues à la bijouterie pour acheter un réveil. Une fille s'y faisait percer les oreilles. Bingo, l’affaire était dans le sac. La Bestiole demande, j’acquiesce et perfide, ajoute « on dira à Papa que c’est pour ta rentrée au CP ». Arrivée à la maison, l’homme, tout à sa joie d’avoir enlevé l’objet de son cauchemar depuis des mois, ne pouvait que se soumettre au desideratas de sa fille. Et hop, y a plus qu’à prendre rendez vous pour une Bonne journée !!

1 Comments:

Anonymous marie pierre said...

je pense que miss nénie devrait en avoir envie aussi. Son père n'yest pas opposé, donc tout baigne.
Il s'agit juste d'acquérir la crème miracle pour anesthésier les lobes !

1:41 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home