vendredi, août 26, 2005

JEM

Moi, je suis une adepte inconditionnelle des « Jours d’Emmerdement Maximum ». C’est une technique bête comme chou qui a fait ses preuves : il faut concentrer sur un jour ou deux, les pires choses à faire. Cela a plusieurs avantages : on est vraiment sûr que ce sera une mauvaise journée, il ne faut même pas se poser la question avant, ni faire le bilan après, c’est écrit, c’est une bonne certitude. On se crée ainsi des futures bonnes journées que l’on attend comme le chameau attend son eau, suffit pour cela de regarder passer la mauvaise.
Donc aujourd’hui et demain, sont de cet ordre :
- Matin : seule avec les enfants, le Poulet est dans un état proche de l’Ohio, dès que l’on parle d’école, il répond par un « veux pas, veux allé jouer aux voitures à la crèche ». C’est bien barré pour vendredi prochain.
- Après-midi : courses pour les fournitures de l’école. J’admire ad vitam eternam les maîtresses dont l’imagination papetière frise le génie. Je cite (je vais pas vous faire toute la liste, c’est à crever d’ennui) : un porte vue de 21 x 29.7 cm (n’écris pas format A4 au cas où il y aurait encore des neuneux pour ne pas comprendre !), de 60 vues. Alors là, chapeau bas. Parce qu’arrivée devant le rayon de Carrefour, on trouve des 40 vues, des 80 vues, des 120 vues, ouah, mais pas de 60 vues. Sans compter, qu’il ne faut pas confondre le nombre de pages avec le nombre de vues, puisqu’il y a deux vues pour une page, vous suivez toujours. Je me dis que si on ne nous prenait pas pour des débiles, on nous dirait des « au moins 60 vues », libre à nous de choisir mais non, on impose. Et encore je reste polie vu que je suis un peu cernée : ma mère, mon grand père, ma tante, mon parrain, mon beau père et mon meilleur ami sont membres du Mammouth, mais franchement…
- Fin d’après-midi : vaccin de Poulet. Dans la salle d’attente, je tombe nez à nez avec l’ex belle-mère de Charlemagne. Oui, avant d’avoir eu l’honneur et l’avantage de défroquer (pour ne pas dire pire) Clothilde, il avait eu une vie antérieure. Embrassades (elle me connaît par un concours de circonstances dont je vous épargnerais les détails), question à deux balles « oh, et le petit, il ressemble à qui ? ». Devine ! Il est blond et il aime les cheminées monumentales, encore un indice ? Une salle d’attente pleine comme un œuf, un Poulet énervé au possible. Que du bonheur en barre donc. Et puis le vaccin, hurlement malgré la pose du patch anti douleur. Car, les géniaux imbéciles qui sont à l’origine de ce truc, n’ont pas prévu que l’enlèvement du patch est un supplice à lui tout seul. Evidemment, le moutard n’a plus mal vu qu’il n’a plus ni poil ni peau. Enfin, selon le vieil adage : ce qui est fait n’est plus à faire. Enfin si la semaine prochaine deux vaccins de plus. L’enfant étant souvent malade, il n’y a guère qu’à la fin de l’été, que l’on peut le poursuivre pour ce genre de joyeusetés.
- Soirée : remonter dix fois parce que Poulet ne veut pas dormir comme tous les soirs depuis bien deux mois. C’est pas difficile, il veut faire pipi toutes les dix minutes, à croire que ce gosse est déjà protastique !
- Demain : enlèvement d’un kyste, bénin à la Bestiole sous anesthésie locale. C’est moi qui m’y colle, vu que le père même après deux injections de Valium ne pourrait rien faire de correct. Entre temps, je vais devoir répondre au moins 10 000 fois aux mêmes questions « dis-moi exactement ce que t’as dit le docteur (faire gaffe à pas se mélanger les pinceaux et limiter les bobards pour se souvenir de tout), c’est sûr que c’est pas grave (100 fois, répondre que OUI, c’est SUR). Ah, au fait, et ta cheminée, elle va comment aujourd’hui ? Vivement demain soir que je DORME.

3 Comments:

Anonymous filomène said...

Ah, la poésie des fournitures scolaires! LA joie de l'empoignade deans les rayons sur-bondés du supermarché ou tout a été déjà chamboulé! Et le retour, au bout d'une semaine pour LE pinceau à poils machin n°bidule qui-est-obligatoire!Chouette!Moi, c'est vendredi que j'aurais la liste, et prière qu'elle soit complète pour la mardi pour cause de rentrée en internant!Wouééééééééé!:((((

8:49 AM  
Anonymous Domie said...

aahh les joies de la rentrée... et le prf d efrançais que veut un 21x29,7 100 pages grands carreaux alors que celui de maths c'est 24x32 150 pages et petits carreaux.. et qu'en rayon on ne trouve que des 96 et 140 pages...à quand l'uniformité des cahiers ???
je compatis je compatis.. snif !

11:48 AM  
Anonymous Oscar Bodle said...

Keep Blogging!

6:21 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home