vendredi, septembre 16, 2005

Pas si ordinaire

Aujourd’hui, jour de RTT :
- 9h : je laisse les enfants à l’école, lavés, habillés, et prêts pour une bonne journée d’école. Et chose extraordinaire, plus de pleurs, c’est magique.
- 9h03, deux minutes de papotin avec la Ténardière qui soit dit en passant, je ne cafte pas mais elle était disons juste à l’heure (et les Pimprenelles avaient le cheveu un peu hirsute). Certains apprécieront !!!
- 9h05 : je rentre dans la Poste pour laisser un colis… deux personnes devant moi. Visiblement, il y a un problème en instance. Grâce à la discrétion du guichetier (qui n’était pas la guichetière habituelle), on a pu savoir que Monsieur et Madame Bip étaient sous tutelle. J’ai admiré l’exercice de style du postier qui hurlait au téléphone le nom des dits gens sans la moindre gène. C’était un pur moment d’inhumanité.
- 9h45 : mon paquet est prêt à partir, ouf, je quitte les lieux. De retour à la maison, le temps de mettre une machine à laver en route et d’en étendre une autre (enfin le contenu pas la machine)
- 10h25 : vite rendez-vous chez le dentiste. Et voilà, il a ½ heure de retard, j’adore !
- 11h15 : départ pour Toulouse après avoir bobardisé au dentiste que je devais absolument être à Toulouse à 11h30, oui, je déteste les séances chez le dentiste surtout s’il est question de détartrage. J’en ai d’ailleurs profité pour lui souhaiter un joyeux Noel, comptant bien ne pas le revoir d’ici là. On n’est jamais trop prudente.
- 11h45 : Mac Do, ne le dites surtout pas à Charlemagne autrement je vais finir vouée aux gémonies, mais moi manger de la m…, ça me donne un air d’étudiante attardée, je ne peux pas m’en empêcher et puis le côté « interdit », je m’en délecte.
- 12h : Direction Carrefour. Oui, les jours de RTT c’est Carrefour, les semaines sans RTT c’est Super U. La nouvelle est d’un ennui considérable mais je ne voudrais pas mentir au lecteur potentiel. Et là, je n’en crois pas mes yeux, un cataclysme vient de s’abattre sur le lieu : pour cause de panne informatique, le magasin est FERME. Les gens sont comme des idiots devant des grilles baissées et ils regardent effarés, l’impensable se produire. Impossible de savoir combien de temps va durer la petite plaisanterie. Cela a un coté « fin du monde » que j’adore, les gens sont foncièrement désemparés. Moi, je me dis que c’est une bonne occasion de filer au café remplir mon agenda (pseudo carnet intime sur lequel je marque tout et surtout n’importe quoi ).
- 14h : Ca ouvre, je peux y aller. Rayon « coiffure », oui ma marotte de la couleur me reprend vu que mes mèches ont disons un sale aspect « racines ». Je ne peux me résoudre à choisir entre le cuivre, le auburn, et le marron glacé. Je prends juste le nouveau masque spécial brunette et m’aperçois que définitivement je ne serais jamais BLONDE.
- 15h30 : Retour à la maison : ranger les courses, changer les draps des lits des enfants, faire la poussière, passer l’aspirateur (se souvenir que l’on a un aspirateur pourri qui énerverait la plus calme des bouddhistes), sortir une machine, en mettre une autre.
C’est 17h, bonjour les enfants. Et dire que l’on veut nous supprimer les RTT !!!

4 Comments:

Anonymous melanie said...

le pire : réaliser qu'on en fait plus les jours de rtt que le reste de la semaine.

11:54 AM  
Anonymous Enro said...

RTT, comme Rentabilise Ton Temps libre...

1:32 PM  
Anonymous Anonyme said...

Si j'avais la chance d'avoir des rtt j'en profiterai POUR MOI cf expo ciné musée, sieste...

2:21 PM  
Blogger Jean said...

Oh ,la vilaine ...elle est allée donner de l'argent aux Américains dans un domaine où ils ne le méritent pas ni sur le plan gustatif ni sur le plan culturel (je réprouve totalement le principe de publicités dirigées vers des enfants incapables de se protéger )

Bon ,pour cette fois ...
Je comprends la fascination de l'interdit !!!

Mais ,j'y pense ,après une journée de RTT aussi paisible ,aussi relaxante,
as tu besoin d'un week end souvent éprouvant ?
Bises à vous quatre .
Jean

2:45 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home