dimanche, octobre 02, 2005

Conflit d'intérêt

A midi, nous étions à table - sans Charlemgane parti randonner - plus exactement à la fin du repas, lorsque je posa sur la table un paquet avec des gâteaux, 4 gâteaux : une tarte aux fraises, un petit russe, une tarte aux pommes et un éclair au caramel. Parfait, nous étions 3, il n’y aurait donc pas de problème de division des petits pains. La Bestiole savait déjà qu’elle voulait la tarte aux pommes pour pouvoir à sa guise manger les pommes et laisser la pâte.
Les affaires se sont corsées lorsque Poulet fit son choix. Le vocabulaire de Poulet ne relevant pas encore du Littré, fut-ce dans sa forme compacte, il était possible de biaiser avec la bête. Et pour cause. « Caamel ». « Tu as dit quoi chéri ? Celui-là, la tarte aux fraises ? ». « Non caamel ». « Ah ! tu veux l’éclair au caramel. » « Non ». Oh, je le crois pas il veut le Petit Russe. Mais c’est pas possible c’est mon gâteau préféré, je lorgne dessus depuis hier soir, je sens déjà le sucre glace fondre dans ma bouche, la pâte à la nougatine légèrement résister sous la pression de mes mâchoires pour ensuite craquer au contact des dents. Non, je feins l’ignorance : « ah, mais l’éclair, tu le veux entier ou juste la moitié ». La Bestiole œuvre contre moi « mais , non il te dit qu’il veut l’autre, celui avec le sucre glace ». Pour sauver la face, je ne peux que faire l’imbécile « je n’avais pas compris, heureusement que tu es là, poupoule pour comprendre ce qu’il dit ». Les ignobles, ils se sont ligués.
Poulet commence la mine réjouie à ingurgiter le gâteau, mon gâteau. Il suce d’abord tout le sucre glace, et attaque le cœur de crème au beurre. Je vacille, hésite entre la joie de la mère de voir son enfant repu de plaisir, et la frustration de la gourmande qui voit coup après coup disparaître l’objet de son désir. Et en plus, il sourit, je suis sûre qu’il sait, il me regarde en rigolant, je ne peux que lâcher un sourire crispé : « c’est bon poulet ? Mais, il est un peu gros ton gâteau, non ? ». « Non ». Vraiment, il est contre moi, ce n’est pas possible.
Espérant, un revirement de situation, je joue les tentatrices « mais quelle est jolie cette tarte aux fraises, tu veux pas un morceau ? ». La Bestiole, qui doit avoir des dons de voyance me lâche « si tu la trouves si jolie pourquoi tu la manges pas, tu n’as pas pris de gâteau ». Et oui, j’espère encore des miettes du petit Russe qui diminue à vue d’œil. Quand gavé, le Poulet pose le gâteau avec un « veux plus » caractéristique, j’oscille à nouveau entre éducation (tu l’as commencé, tu le finis) et pragmatisme (les miettes c’est toujours mieux que rien).
Que croyez-vous que je fis. Ben quoi, Dolto l’a toujours dit « il n’y a pas de mère parfaite ».

8 Comments:

Anonymous listelle said...

non, il n'y a pas de mère parfaite... on a le droit nous aussi de lorgner dans l'assiette de nos mouflets!

3:22 PM  
Anonymous Catherine said...

La mère de famille n'oscille-t-elle pas entre "abstraction de soi" et culpabilité à longueur de temps ??????.
Si cela peut te rassurer, plus les enfants grandissent et moins on culpabilise de manger le gâteau qui nous plait....

4:01 PM  
Blogger Jean said...

Vraiment formidable . Un de tes grands jours !!!
On se met totalement à ta place au fur et à mesure que tu racontes .

Ce qui aurait été encore plus amusant (enfin, si on veut,cela dépend pour qui)
c'est que la grande soeur réclame le reste du russe quand Poulet l'a posé.

6:23 PM  
Blogger Pascale said...

Pardon si j'ai l'ai ignare, mais c'est quoi exactement un petit russe ? Moi, je connais les noix japonaises, et j'ai un mal fou à en trouver ici ! A croire que je parle chinois !

6:38 PM  
Blogger Pascale said...

Je précise : une noix japonaise , c'est un chou farci de crème au beurre parfumée au praliné, lequel chou est enrobé d'un glaçage au chocolat noir. Délicieux ...! Mais la balance est moins d'accord.

6:41 PM  
Blogger Clothilde said...

Chère Pascale, je connais la noix japonnaise, c'est le dessert préféré de ma soeur ! Le Petit russe est un gateau fait de deux plaques de biscuit à base d'une nougatine tendre qui croustille légèrement sous la dent tout en étant un peu élastique, poudrée de sucre glace et entre ces deux plaques, il y a une couche conséquente de creme au beurre au praliné. C'est exquis, si vous aimez les noix japonaise, ce dessert est pour vous.

7:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

incroyable artisan patissier un client me parle de la noix japonnaise inconnu au bataillion grace a vous j ai trouve merci gege

7:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je rêve de trouver un patissier proche de chez moi qui ferait des noix japonaises! ou à défaut une recette simple à faire à la maison!

2:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home