samedi, novembre 19, 2005

Centenaire

Partie dès potron-minet, seule au marché de Revel, youpi, oui, j’aime ces départs matinaux dans la campagne enveloppée dans le gel (-2°, c’est pas une image), découvrir le marché qui se met juste en place, faire mon tiercé sous le nez des commerçants rigolards. Enfin, un pur moment de bonheur.
En rentrant, branchée sur France Inter, comme d’ordinaire, j’entends un biologiste annoncer les 5 principes pour devenir centenaire, et je le proclame haut et fort, je serais donc centenaire et pour cause :

Règle n° 1 : manger frugalement. Et bien, je sais au moins pourquoi je suis au régime 365 jours par an. Le bon Dieu ou un autre me le rendra un jour, quand je serais grabataire à 110 ans avec l’écume au bord des lèvres, les yeux inopérants et l’infirmière chef qui ne pourra pas s’empêcher de me gueuler dans les oreilles « alors, elle s’en souvient mamie du passage à l’an 2000 ». Il ne me restera plus guère que ma canne pour lui dire que ce n’est pas parce que je suis vieille et sénile qu’il faut me traiter comme du bétail. Non, mais j’ai été snob dans ma jeunesse, pétasse.

Règle n°2 : être de bonne humeur. Bingo, on n’a pas fait mieux comme fille enthousiaste, heureuse de vivre, certes lucide sur ses congénères, mais plutôt urbaine dans ses relations. Quand je le dis que rien ne sert d’être rancunière et aigrie, vive la naïveté et le sourire aux lèvres.

Règle n°3 : avoir un réseau de relations. Bon, mon carnet d’adresses ne ressemble pas à celui d’une grande mondaine, mais moi, j’ai des amis fidèles, adorables, dévoués et patients…

Règle n°4 : avoir une passion. Alors, là, broderie, couture, encadrement, Charlemagne. Ca suffit comme passion ? Oui, parce qu’au-delà, je gère plus le quotidien, la pagaille ambiante, mon boulot, mes amis, mes emmerdes…

Règle n°5 : avoir une activité physique. Oui, bon, il faut toujours s‘améliorer ! Mais quand même : 10 minutes, deux fois par jour, de marche à travers le petit jardin infesté de types qui montrent leur zizis et de boue, qui fait que quand j’arrive au bureau il faut que je me décrotte comme si je venais de la cambrouse, je pense que c’est top.

Ah, centenaire, chouette, je vais pouvoir finir toutes mes broderies, embêter mes enfants, mes petits enfants et certainement mes arrières petits enfants. Je vais assister au déclin de l’empire américain, à la chute du communiste en Chine, à la mort de Castro et à la fin de la faim dans le monde, au premier vaccin contre le SIDA, et à l’éradication du cancer. Par contre, avant d’inventer l’immortalité, attendez que je sois morte. Je préfère.

4 Comments:

Anonymous Amika Lanonyme said...

Bon week-end à toi, brode, couds et encadre, c'est plus gratifiant que le rangement du bazar aussi hénaurme soit-il!
Charlemagne n'arrive que 4ème dans tes passions. Qu'est-ce qu'il a fait? Il a ronflé cette nuit ? !

9:42 AM  
Anonymous Marinet said...

Je vois que t'as retrouvé la pêche ! Bravo et bon WE

11:06 PM  
Anonymous anne said...

Je ne sais pas comment on peut t'envoyer un mail ... (pas douée ...)
Donc voici le jeu automnal des blogs :

http://annemarl.canalblog.com/archives/2005/11/20/1019218.html#

Bizz
Anne

6:10 PM  
Anonymous Requia said...

Clo, moi je te le dis : nous nous tiendrons mutuellement compagnie et nous ferons front contre les infirmieres en chef du haut de nos 110 ans !

8:41 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home