mercredi, novembre 09, 2005

Un jour égotiste

Aujourd’hui, je suis le centre de mon monde, une fois n’est pas coutume. Tout est prévu : Charlemagne s’occupe des enfants (cinéma, balade…) et moi je m’occupe de moi :
- Sortie de Marie-Claire Idées. Le sourire un peu idiot devant le buraliste qui ne me voit que 4 fois par an. Non, j’exagère, j’y vais régulièrement mais ces 4 matins-là, c’est particulier, je sais que j’ai rendez-vous avec mon magazine, celui qui ne me déçoit jamais. Enfin si parfois, mais je me dis que l’on ne peut pas remettre en cause une histoire d’amour de 10 ans pour quelques incartades au profit de la société de consommation. Ensuite, je m’arrête à un café toujours le même, place Victor Hugo et son marché couvert. Dans le bruit des camions de livraison, les odeurs de fromage et de pain à l’ancienne, je défriche et puis je déchiffre mon Marie claire, du début à la fin, puis par hasard, une page par-ci, par-là. Il faut alors rejoindre le travail, le poser à côté de moi sur le bureau et de temps en temps poser un regard sur la couverture pour se rassurer, pour se sentir bien dans un monde de douceurs, d’imagination et de quiétude.
- Visite chez le docteur pour dames. Rassurez-vous, je ne vais pas vous annoncer un futur de 9 mois mais juste une visite de routine. Et c’est pas la routine, parce que n’en déplaise à toutes celles qui y vont en traînant les pieds, moi, j’y vais guillerette, non que je sois une erreur de la nature féminine, mais simplement parce qu’il y a un échange, une écoute, une complicité que je ne retrouve nulle part ailleurs dans le corps médical, et cela mérite bien toute ma reconnaissance.
- Virée dans mes boutiques toulousaines : Cousines et Compagnie, le Petit Comptoir, Bouchara, La Droguerie, avec une liste longue comme un jour sans pain. Je n’achèterai pas la moitié de ce que j’ai prévu mais je regarderai tout, et je me dirai que décidément une vie pour faire tout cela, c’est bien trop court.
Pensez à demander à D une petite rallonge temporelle. Mince, j’ai des trucs à faire, moi, avant mes 110 ans.

5 Comments:

Blogger damouredo said...

Je comprends mieux l'article que tu as écrit dans l'écho femmaufoyer.net !
Tu es cette Clothilde-là ! Je t'avais déjà repéré...via le blog de Filomène. Super que tu fasses partie des notres...du moins par le coeur et la plume !
Je mets ton blog dans mes favoris pour y revenir. Là faut que j'aille dans ma cuisine de FAF !!!

7:12 PM  
Anonymous listelle said...

tu me prêtes ton Charlemagne quelques heures pour garder mes zouaves? allez, s'teuplait...

9:22 AM  
Blogger Jean said...

"Un jour égotiste "

Tu vois ,tu commences à savoir savourer les petits moments de contemplation!!
Ce n'est pas de l'égotisme ,c'est le début de la sagesse .
Voir les bonheurs , même très courts , c'est voir la vie .

6:06 PM  
Anonymous Domie said...

rraahh comme je t'envie laure de ces ballades chez cousines et cie et autres lieux de debauches brodesques....

7:18 PM  
Anonymous Bill said...

Bonjour,
Je découvre avec grand plaisir ce blog aujourd'hui. Je vois que nous hantons les mêmes boutiques toulousaines. Je serai d'ailleurs demain matin au Petit Comptoir pour la 3° et dernière séance du cours de patchwork animé par Françoise.
Je ne fréquente qu'exceptionnellement le marché de Revel, plus souvent celui d'escalquens où j'habite, ou de Lavaur.
Peut être à bientôt
Bill

9:54 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home