mardi, janvier 24, 2006

Ode à mon corps

Pour ceux que ça intéresse, je suis toujours en état de fonctionner mais voilà, je suis overbooked. Oui, ça fait super chic mais à vivre c’est moyen-moyen. Au moins, je n’ai pas franchement le loisir de me regarder le nombril et de m’appesantir sur mes coulures de pizza. Donc tout va bien.
Hier soir, d’ailleurs, j’ai vécu une expérience ésotérique. Après avoir patienté deux heures dans une salle d’attente, je suis entrée dans la salle de torture. Certains diront que deux heures à poireauter, c’est inhumain. Oui, mais moi, j’écoute mon poisson rouge aux grands pieds qui m’a dit que c’était le meilleur et que donc, pour avoir ce qui est rare, il faut le mériter. Et comme j’écoute toujours le poisson rouge aux grands pieds (enfin pas toujours), j’ai benoîtement patienté.
J’étais donc, chez un ostéopathe. Rapport à mes problèmes de dos qui ne font qu’empirer. A l’écoute de mon récit, Charlemagne ne m’a pas cru, et a bien pensé que j’avais rendez-vous avec Vichnou. Le type vous met une main au bas de votre dos et il vous explique exactement ce qui cloche et le meilleur c’est que c’était corroboré par des radiographies qu’il n’a pas vues. J’appréhendais un peu la suite car après l’étude des problèmes, il fait des manipulations. Mais bon, j’étais couchée sur une table avec un type de 130 kg qui vous explique qu’il faut avoir confiance, et bien, on est bien obligé d’obtempérer. Et donc, à ce moment là, le type vous fait croiser les mains devant la poitrine et vous fait faire un mouvement de balancier comme un hérisson qui se roule en boule, (enfin, je peux imaginer un truc de ce genre là) et pèse de tout son corps sur vous. C’est un truc impensable, extraordinaire et on entend alors un clac impressionnant, le souffle se coupe et une vertèbre se remet en place. Il m’a fait cela pour au moins cinq vertèbres. Je n’ai jamais vécu un truc pareil, je me suis levée, j’avais l’impression d’être dans du coton. Pour une fois, je suis super sérieuse, parce que vraiment je suis impressionnée par un tel savoir-faire. En fait, il m’a un peu expliqué ses principes, c’est proche des médecines asiatiques, de l’acupuncture.
En fait, je pense que l’on se rend compte que le corps est vivant. Ne rigolez pas, je veux dire par-là qu’il a une existence propre. Souvent on considère son corps comme une moyen de faire, d’être, d’agir, alors que là, l’ostéopathe vous parle de la vie interne, intrinsèque de votre corps. Il a ses troubles que vous ne percevez que quand ils sont suffisamment grave pour vous empêcher de vous servir de lui autant que souhaité. On prend alors du recul et on le pense différemment. J’y retourne samedi.

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

c'est fou le bien que çà fait, j'y suis allée après un accident de voiture

3:00 PM  
Blogger Francois et fier de l'Être said...

C'est sur que cela fait un bien fou, si tu en trouve un essaye aussi l'étiopathie, c'est la même chose en moins douloureux. Mais cela ne résoud pas ton problème qui est de trouver la cause d'un tel déboitement. Perso, j'ai changé de siège à mon boulot et miracle, je n'avais plus mal aux épaules. Question d'assise, demande donc a ton nouveau "gourou" la cause. Ils font des miracles lorsqu'ils sont bons.

3:56 PM  
Blogger Shantti said...

j'ai les cheveux debouts sur la tete.
Si ce n'etait pas si loin je viendrais illico chez ton osteo.. ce qui m'a tj retenu c la peur de ne pas tomber sur un "bon" alors j'endure..j'imagine pas encore tres longtemps car le corps crie de plus en plus fort..:-(

11:45 AM  
Blogger julie70 said...

je me suis senti "dans mon corps" dans ma jeunesse, enfance, après une lecon de gymnastique chez ma tante, qui était très bonne prof pour ça!

je voudrais bien avoir l'adresse de ton ostéo... s'il n'est pas à 1000 lieu de Paris

3:09 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home