jeudi, janvier 26, 2006

On n’arrête pas le progrès.

Ceux qui me connaissent depuis quelques temps savent que je suis issue d’une famille de… pédagogues, c’est à dire que je suis tombée dans le grand chaudron de l’éducation nationale, de génération en génération : grand-père, mère, parrain, marraine, oncle, beau-père. Sans parler du poisson rouge au grand nez ! Donc on ne pourra pas m’accuser d’anti-prof primaire. Peut- être est-ce secondaire mais là seul Sigmud pourrait répondre.
La Bestiole a une institutrice de CP, oh pardon, un professeur des écoles qui a décidé d’utiliser la méthode globale. Donc, je ne vais pas faire mon petit ministre réac de base mais déjà, je trouve que c’est plutôt mal venu. Mais en bon parent d’élèves qui a bien compris que " l’enseignant est libre de choisir sa pédagogie ", je me tais et attends que les choses viennent toute seules.
Lorsque la semaine dernière, la dite maîtresse annonce qu’elle se barre trois semaines en stage, quand on a des CP, oui, je me tais encore puisque l’enseignant est " libre de parfaire ses compétences et connaissances " à grand coup d’absence de trois semaines consécutives au moment où les enfants sont sensés faire le grand saut dans la lecture.
Quand lundi, la Bestiole déboule de l’école et nous annonce la bouche en cœur que la nouvelle maîtresse donne ses consignes en … patois. Je me dis que vraiment là, on se moque du monde et que moi, en tant que parent, je suis libre d’aller poser une bombe au rectorat. Manière de leur rappeler que certes nous sommes des grands idiots de parents tout juste bons à les regarder œuvrer mais que quand même il ne faudrait pas nous prendre pour des débiles. D’ailleurs, je propose à la première maîtresse de choisir la prochaine fois un stage sur " comment parler à des débiles ". Car un jour, elle me reçoit et me dit que " votre fille a des problèmes avec les paquets de dix ". Ah bon et c’est grave, ça ? Je pensais jusque là avoir un comprenoir à peu près débouché, mais son histoire, je dois bien dire que cela m’a laissé de marbre. C’est comme avec les médecins, ça doit faire chic de parler un verbiage d’eux seul usité.
Voilà, c’était la minute " haro sur le mammouth ".

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

boudiou, elle est mal barrée la pauvrette avec la globale...... mon ptios en sais quelque chose.....çà donne quoi la globale en patois

4:34 PM  
Anonymous nathalie bleu choc said...

chez nous, après avoir vu les résultats de la "globale" sur mes filles, je pense, je suppute qu'il serait judicieux de revoir ladite méthode............ ce n'est que mon avis et je crois que je suis pas la seule dans ce cas.

7:59 AM  
Anonymous Amika said...

Hélas, l'éducation nationale ne fait pas exception, là comme ailleurs, le meilleur ( et y en a !!) côtoie le pire !

9:20 AM  
Blogger Shantti said...

ce genre de témoignage éclot de plus en plus souvent, ce n'est pas rassurant.
ce n'est donc pas demain que je vais pouvoir recaser mes enfants à l'école donc...bon ben je prefere ne pas tenter et continuer avec le cned.. comme on ne peut pas choisir les profs au moins on evite les pires:-/

11:47 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home