jeudi, janvier 05, 2006

Outlook and me

Ce matin, réunion de direction, c’est toujours un moment d’anthologie car la Mouette commence inévitablement par la phrase qui fait rire ou froid dans le dos, c’est selon : " bon, bienvenue, je n’ai rien préparé mais je vais essayer de ne rien oublier ". S’en suit alors une espèce de mélange ésotérique entre détails sans importance et nouvelle de la plus haute… importance. A nous, de trier le bon grain de l’ivraie.
Aujourd’hui, elle a tout de même annoncé la nouvelle du siècle. La Directrice générale adjointe, sa chef donc, a demandé à ce que tous les agents de la direction soit équipés de Outlook. Je vous arrête tout de suite, il n’est point question de connexion avec le monde mais uniquement d’une messagerie interne. C’est déjà pas mal ! En fait, le problème est venu de mouâ, la DGA a voulu m’écrire à moua, en direct (je pense que cette femme s’est rendue compte qu’il y avait un génie qui croupissait dans son coin, mon heure de gloire n’est peut-être pas loin, je déconne évidemment ! ! !). Et donc, elle s’est aperçue que je n’étais joignable uniquement que par l’intermédiaire de la Mouette d’où sa conclusion : Outlook for everybody (je pense que je veux faire ma maligne en maniant l’anglais, mais il doit bien y avoir quelques fautes, dans cette phrase de trois mots !).
Personnellement, je suis bestiasse et la moindre petite avancée, fut-elle médiocre me met en joie, ben oui, on se satisfait de pas grand chose.
Pour d’autres, la nouvelle a fait l’effet d’une douche froide. En premier ligne, j’ai nommé la Saucisse qui a crû défaillir à l’annonce de cette mise en relation directe avec les hautes sphères. Il a d’abord commencé par devenir blanc, genre pastille de calgonit. Puis il a posé la première question " comment fait-on si la DGA nous demande un truc ? ". Réponse de la Mouette " tu réponds par la voie hiérarchique. " Oui, jusque là, pas de quoi révolutionner le palais.
Mais la Saucisse, en grande couarde devant l’éternel ne devait pas se satisfaire de cette réponse et elle (qui est en fait un Il) est partie dans une grande dissertation : " Admettons que mon supérieur direct n’est pas ", il aurait dû rajouter : " et que je ne puisse pas le joindre au téléphone, chez lui, un jour de RTT ou de vacances parce qu’un éléphant se serait écrasé sur sa maison, par exemple, vu qu’il me poursuit partout ". " Et que vous ne soyez pas là non plus. Je fais quoi ? ". Tu fais quoi ? Mais tu prends tes responsabilités, mon coco, tu fais la différence entre une demande sans importance et l'exigence d'une note super stratégique.
Tu deviens un homme, mon gars.
(Dernière minute : Réponse de la Mouette à Popol (vous vous souvenez) " ah, mais il n’y a pas de problème pour le 19, c’est sur le territoire de Clothilde, donc c’est elle qui doit présenter, j’irais ave elle ". Le vent tournerait-il ? Je vais me mettre quoi au fait ? Pas une jupe, je suis féministe , moi ! ! )

3 Comments:

Blogger damouredo said...

Quand tu parles de tes collègues, c'est à mourir de rire !!!

9:15 PM  
Anonymous Anne Cé said...

Outlook ? Pouah !!
Il serait sage de négocier plutôt Mozilla Thunderbird (un excellent logiciel libre...)

et à part ça, bonne année Clotilde !

10:25 AM  
Anonymous anne said...

Hors sujet : j'adore les photos de ta nouvelle bannière. Ce sont tes réalisations ?

8:31 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home