jeudi, février 23, 2006

Dis pourquoi ?

Pourquoi est-ce toujours pendant les vacances que le Poulet est malade (un rhume), que Fée du logis passe l’après-midi à me mettre la tête comme une citrouille avec ses 1001 raisonnements. On se demande encore comment elle n’a pas eu un Nobel avec toutes les conneries qu’elle peut débiter à l’heure, on devrait en inventer un rien que pour elle. Pourquoi, j’ai un bouton blanc au coin du nez. Oui, vous allez me dire que c’est toujours mieux qu’au boulot, et bien non, parce qu’au moins au boulot il aurait la vertu de dégager le chœur des pleureuses qui vient se plaindre de tout et de rien dans mon bureau.
Pourquoi, il ne fait pas beau pour que je puisse travailler au jardin. Pourquoi, le panier à linge est ensorcelé, (cherchons peut-être un rapport avec Fée du logis et ses pouvoirs de marabouteuse) et qu’il se remplit aussi vite qu’il se vide.
Tiens pour la peine, je vais me faire un dernier petit rail de mon plaisir du soir en ce moment, le couple Candéloro-Monfort dans le spectacle du patinage artistique. D’un coté, vous avez une espèce d’ignare dont la bêtise n’a d’égale que sa grande gueule, toujours une réflexion bien choisie, qui ne demande personne pour tomber dans le graveleux. De l’autre, un spécimen rare de dandy des temps modernes, prenant un malin plaisir à dire « comme vous l’aurez certainement reconnu », s’en suit alors le nom d’un compositeur, connu de sa grand-mère certainement, russe, à coup sûr. A moins qu’il ne fasse que révéler la profondeur de ma propre inculture. L’un est le contraire de l’autre, mais les deux sont énervants dans un style très différent et on attend toujours avec impatience le dérapage qui fera tomber Nelson dans les nimbes de l’horreur culturelle.
Pour preuve ce moment d’anthologie au verdict sur la prestation du couple français en danse. Ils paraissaient pas mal, pour ce que j’y connais, c'est-à-dire que dale. Les commentateurs se pâmaient d’aise devant leur démonstration. Les résultats arrivent et on entend Candéloro proclamer « c’est déguelasse ». Zut, on n’aura pas la suite, Monfort appelant de ses voeux « le fair-play, je vous en prie Philippe, on connaît vos qualités (ah bon) et votre fougue (oui certes), ne gâchez pas cette fête ». D’ailleurs, il l’a tellement écouté qu’on lui a coupé le micro à ce cher Philippe. Vraiment, je vous le dis : à ne pas rater. D’ailleurs j’y retourne.

2 Comments:

Anonymous silo said...

J'ai fait comme toi: j'ai pas raté ;))) mdr!!

11:43 PM  
Anonymous nathalie bleu choc said...

oui, j'ai écouté aussi, c'est bizarre on en arrive à regarder le patinage juste pour les entendre, et avec Annick en plus qui n'est pas toujours d'accord avec PC, alors là, c'est top !!!

8:23 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home