vendredi, février 17, 2006

Je m'en balance

« Il n’y a pas un problème avec la balance de la salle de bains ? ». Réponse évasive de Charlemagne, il ne sait pas, il ne pense pas. J’insiste parce que je veux bien faire de la rétention d’eau mais des différences de 1 kg d’un jour à l’autre, je trouve cela carrément suspect. Et comme chez moi, 1kg s’est la marge de manœuvre entre l’été et l’hiver, vous imaginez dans quel état, ce yoyo pondéral me met. « Mais, non je ne pense pas, pour moi, c’est à peu près toujours pareil, pourquoi, il y a une grosse différence chez toi ». Bon, là je ne vais quand même pas vendre mon intimité et je reste évasive « oui, un kilo en plus ou en moins ». Ah, mais voilà que Charlemagne trouve cela totalement normal, ça dépend des jours, de ce que tu as mangé et voilà qu’il me vend lui aussi le laïus sur la rétention d’eau. Et il finit par « de toute manière, c’est pas un kg en plus ou en moins qui va changer quelque chose ». Je trouve la remarque soit très naïve soit vraiment désagréable et me décide à persévérer dans la recherche de la vérité. « Tu fais allusion à quoi, là, tu trouve que j’ai grossi ? ». Son regard ahuri me fait penser qu’il va me révéler un truc pas net qui peut me conduire tout droit chez le juge des affaires familiales, voire chez le juge d’instruction pour homicide volontaire. « Tu sous-entend quoi ? Dis le ! ». Sentant à n’en pas douter le vent du boulet, il redevient énigmatique. Assure ne rien cacher et y va de sa bassesse bien masculine « mais tu es très bien comme tu es, je n’ai pas l’impression que tu aies grossi ». On ne parle pas d’impression, on parle de VVBD, vérité vraie bonne à dire, donc c’est le moment de me dire entre quatre yeux tout.
Je sens que l’animal est déstabilisé. Il insiste en m’assurant que tout va bien. Le pire était à venir. Pourquoi ai-je posé cette question, pourquoi me suis-je engagée sur les chemins sinueux de l’intimité féminine ». « Au fait, d’après toi, combien je pèse ? » Il me répond « je n’en sais rien du tout, 65 kg environ ». J’ai failli tomber dans les pommes, j’ai vraiment failli courir à la cuisine ouvrir le gaz. Voilà bien 10 ans que je m’escrime à ne jamais manger de la viande avec des féculents, 10 ans de régime dissocié, 10 ans à m’en vouloir à mort à la moindre incartade, 10 ans à compenser un repas trop riche par ceinture au suivant. Il ne sait même pas quel poids, je fais ! Je suis verte. 10 ans pour se voir coller 8 kg de trop, c'est inhumain la vie d'une femme de nos jours.

6 Comments:

Blogger Loli lola said...

C'est pour cette unique raison qui est somme toute tout à fait valable, (pour moi en tous cas) que je ne possède pas de balance !
Ce qui me permet, quand j'ai les traits tirés et que je mets une ceinture parce que le pantalon s'est un peu détendu au bout d'une semaine (beurk) d'entendre de très jolis "tu n'aurais pas maigri, toi ?"...

Loli lola ;-)

2:29 PM  
Blogger Francois et fier de l'Être said...

Un petit avis masculin sur la question : Franchement, on n'y attache pas autant d'importance que vous mesdames semblez le croire, tant que cela reste dans des limites raisonables. En l'occurence j'estime que les limites sont liées à la vitalité de la personne.

4:22 PM  
Anonymous marinet said...

Bon, on a toutes connues une situation similaire, autant au niveau de la balance que de nos hommes...Mais vraiment tu angoisses pour pas grand chose dans ton cas! Cool, tu as un poids de rêve que beaucoup t'enviraient (moi par exemple qui fait presque le poids que ton mari te donne :-(

8:44 AM  
Blogger Jean said...

J'ai beau avoir l'habitude d'entendre des conversations féminines , je n'arrive pas à comprendre , je suis chaque fois renversé , assommé , abasourdi .
Si les femmes pouvaient lire les pensées des hommes , elles ne se préocuperaient beaucoup moins de connaitre leur poids à 1 kg près .
Il suffit de regarder les sculptures , quelle que soit l'époque (à part quelques exceptions au Moyen age ) , les peintures , quel que soit le pays , pour voir que l'idéal esthétique et sensuel de l'homme n'est pas du tout ce que montrent les journaux de mode .
Je n'irai pas jusqu'aux formes trop plantureuses de Maillol ou de Botéro , mais entre les deux extrèmes ....
Sans oublier l'aspect purement médical ..l'idéal conseillé par l'Académie de médecine est éloigné de celui de Elle .
Une femme heureuse , bien dans sa peau , détendue , souriante , voila des critères qui me semblent bien plus importants que de paraitre comme les filles des magasines .
Je suis heureux des bons moments que tu as passé à Carcassonne , tenant à la main ce beau livre de France Mayes , si riche , si vrai . En lisant ton mot , je m'imaginais à ta place .
Grosses bises .

9:59 AM  
Anonymous Filomène said...

Ca, c'était vraiment LA question a ne pas poser!

7:12 PM  
Blogger TataLelene said...

Eh bien ! Profites-en ! Prends-les ces 8 kg ! Choco à tous les étages !!! :-)))))))

7:59 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home