lundi, avril 10, 2006

Des vertes et des bien mûres

Lorsque la Bestiole toise son frère et lui balance en pleine face une bordée de jurons que l’éducation judéo chrétienne de sa mère empêche de répéter sur ce blog qui se tient un tant soit peu, la dite mère se tâte :
- « année 60 ». Au lit sans manger et si ça continue direction la pension. Sauf qu’elle a déjà mangé et que vu son tour de taille, un jeûne de 10 jours ne devrait pas l’atteindre
- « mère cool », il faut que jeunesse se passe. N’ai-je pas lu dans le dernier psychologie magazine qu’elle entrait à peine dans l’adolescence de l’enfance et que donc tout est normal
- « mère coincée », feindre de n’avoir rien entendu de peur d’avoir à expliquer à un des deux chérubins le sens profond des termes usités par la chair de sa chair.
- « mère dépressive ». Mais pourquoi ne m’a-t-on jamais dit que la petite graine pouvait devenir un affreux gnafron que l’on ne souhaiterait même pas revendre à son pire ennemi ?
- « mère stoïque ». on a tout à apprendre de ses enfants et finalement ce genre de vocabulaire peut fatalement me servir lors de ma prochaine sortie en voiture ou lorsque je déciderais enfin de flinguer verbalement la saucisse qui m’a fait un coup de traître aujourd’hui.
Finalement j’ai opté pour un style bien à moi, hurlement, menace, explication et pour finir culpabilisation « mais que vont dire les gens qui t’entendent ? (comme s’il y avait une agora romaine dans notre salle de bains) ».
Et pour m’achever, après quoi je me suis jetée sur le lit pour verser toutes les larmes de mon corps (oui, ben faut pas rêver non plus). La Bestiole ayant laissé tomber derrière elle une serviette, je lui fais remarquer qu’il serait de bon ton qu’elle la ramassa parce que finalement je ne suis pas sa bonne, lui ai-je dit. Elle me regarde et affirme tout de go « pourtant, j’ai fait le voeu que tu le deviennes ». Et une claque, c’était dans ton vœu. Sale gosse.

12 Comments:

Anonymous silo said...

euh...on a les mêmes???

....et ils ont la même mère!!!!
(je sens que je vais penser à toi et à ton billet à la prochaine scène du genre à la maison...et à l'agora romaine qui siège chez moi aussi!!!)

7:26 PM  
Blogger Pascale said...

Je touche du bois ... je n'ai pas encore eu droit à ça. Mais de toute façon, je réagirais exactement comme toi. D'ailleurs mon fils me craint, il suffit que je le regarde d'une certaine façon pour avoir "Je te fais des excuses, maman". Par contre, c'est plus dur avec ma fille...

7:32 PM  
Anonymous Sylvie de Toulouse said...

Ah je vois que les humeurs familiales sont à l'orage dans le pays toulousain !!!
J'ai tendance aussi à laisser s'évaporer un certain mécontentement qui passe des explications aux imprécations pour finir par la gorge nouée au fond de ma chambre !
Si j'avais su...

9:34 PM  
Anonymous Isa said...

rrrahhhh !! Merci !! Merci mesdames... Les miens sont donc normaux finalement ? Je ne suis pas un rebus de mère qui n'a rien compris et complètement raté son éducation ??? ils sont donc simplement TOUS comme ça !!
Ben finalement c'est rassurant !

6:43 AM  
Anonymous anne said...

Hi hi hi ;o))) très marrant ce billet !! j'adore quand je découvre que chez les autres, c'est comme chez moi !
Restons nous-mêmes et il n'en sortira pas que du mauvais :o))

7:26 AM  
Anonymous marinet said...

Ah quel plaisir de lire tes billets presque chaque matin...
ça met en forme pour la journée.
Merci Clotilde :-)

8:13 AM  
Anonymous listelle said...

un jour je disais à mon homme "c'est dingue la voisine on l'entend de la rue crier sur ses enfants!". Il m'a répondu très sérieusement "toi aussi on t'entend"...
Ils sont TOUS pareils, bourrés d'aplomb, suffisemment rusés pour toucher là où ça fait mal...
Et on est TOUTES pareilles, exaspérées par notre marmaille et culpabilisées de l'être (exaspérées)...
Et ça ne fait que commencer... Mais je ne veux décourager personne!
En tout cas, je me sens moins seule!

8:29 AM  
Blogger Telle said...

Euh, j'ai vérifié : elle a 6 ans (j'imaginais plutôt 10-11 en fait...) et puis je me suis souvenue de ce qu'avait dit ma fille (5 ans) à ma mère :
- Mamie, tu me donnes les ciseaux ?
- Va les chercher toute seule, je ne suis pas ta bonne.
- Abracadabra mamie se transforme en ma bonne !

Comme quoi, toutES pareilles !

PS : je t'ai mise en lien sur mon blog, il y a bien longtemps que j'aurais dû le faire.

8:50 AM  
Blogger Bellzouzou said...

"pourtant,j'ai fait le voeu que tu le deviennes" je n'aurais pas giflé cette remarque là: c'est une vraie littéraire cette petite, il faut l'encourager dans cette voie. un peu provocatrice, certes, mais douée.

12:10 PM  
Anonymous Caro said...

Ah, ils sont imaginatifs à cet âge-là ! C'est à se demander ce qu'ils entendent à l'école ... enfin, non, on ne se demande plus !
Pardon, mais j'ai bien rit pour la chute !!!

8:55 PM  
Blogger Francois et fier de l'Être said...

De qui peuvent-ils tenir pour une telle répartie?

2:26 PM  
Anonymous muzardette said...

oui, hein ?? de qui ??? ;-)
t'as vu, j'avance petit a petit dans ma lecture... et je suis ravie, ravie, ravie ! Et je ris, ris, ris. Mille mercis de nous offrir cela. Allez, j'y retourne ;-)

10:08 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home