mercredi, avril 12, 2006

Violence ordinaire

Est-ce dieu possible ? Je suis dans un état d’énervement proche de la crise, je rentre d’une réunion de travail avec la Mouette et un aréopage de grands manitous de toutes les instances économiques de la place. Je ne vais pas rentrer dans les détails au cas où on m’accuserait de déloyauté ! La réunion était engagée depuis ¾ heure, lorsque l’objet de mon ire rentre dans la pièce. Il avait donc sciemment ¾ heure de retard, pensant ainsi prouver à tous que lui est occupé pendant que nous faisons certainement de la broderie médiévale. Cela situe le personnage. Pour parfaire le trait, il ne lui manque rien, les lunettes sur la tête et la cravate Mickey. Il s’installe et pose son sexe sur la table, enfin, je parle de son attribut phallique : son téléphone. Oui, les pygmées ne cachent rien mais nous, dans nos sociétés dites civilisées, ne pouvant nous dévêtir de peur de transgresser le code social, les mecs, les vrais les tatoués, ont trouvé que le téléphone pouvait être un des signes ostentatoires de leur virilité et ils dégainent leur portable dès qu’ils entrent dans une pièce manière de montrer de quel coté est la force. Pourquoi un téléphone n’est-il pas rond ?
Le pompon a été le moment où le dit-objet s’est mis à sonner avec un " show must go on " à fond les manettes. Un grand romantique donc le fameux directeur.
Nous avons eu droit à des ronds de jambes de la mouette qui adore ce style macho, plus c’est vulgaire plus elle est fascinée. Les choses se sont corsées lorsqu’en fin de réunion, après avoir entendu l’autre idiot faire des commentaires dont la force intellectuelle aurait laissé de marbre un babouin, je me mis à remettre en question un avis qu’il tentait de défendre contre le sens commun. Il se tourne alors vers moi, sous merde parmi les autres sous merde et me toise en disant " vous pensez maintenant à la firme ". Je vous assure que sur le moment j’aurais pu devenir franchement violente. J’allais lui répondre lorsque la Mouette me dit " non, tu réponds pas ". Je me suis levée, ai tourné les talons avec un sentencieux " oui, mais je n’en pense pas moins ". Et je peux vous dire que tout ce petit monde parti, la Mouette a passé un sale quart d’heure, parce que franchement on ne m’a jamais encore parlé comme cela. Je suis violette de rage.
Ajout : Parce que Telle et Sister Jane n'ont pas compris, donc je me dis que je ne dois pas parler clairement. Dans son esprit étroit, le "vous pensez maintenant à la Firme" signifiait : "vous êtes moins débile que ce que je pensais, vous avez donc des choses à dire". Il se moquait donc ouvertement de ma capacité à élaborer un raisonnement.

9 Comments:

Blogger Telle said...

Clothilde, je veux bien servir de bouc émissaire mais je n'ai pas compris le sens de la phrase "vous pensez maintenant à la firme"...

maintenant = ce n'est pas trop tôt il fallait y penser avant ?

dans votre firme, il ne fautr pas penser à la firme ?

c'était un firme ta gueule déguisé ??

Explique-moi, sans taper, hein ?

12:28 PM  
Anonymous Bill said...

Zen !
L'ancien Directeur de ma boîte était un maniaque de la ponctualité au point où, dans chaque salle de réunion, figure une Charte dont le 1er article précise qu'elles démarrent et finissent à l'heure indiquée sur l'ordre du jour.
Depuis mai 2005, le nouveau big Boss local a, a minima, 1/2 heure de retard tout le temps !
J'ai pensé au début que c'était pour faire couleur locale (le fameux 1/4 d'heure toulousain) mais non, c'est maladif ...
Il ne peut pas, il ne sait pas, et au dires de ses anciens collaborateurs, n'a jamais su, être à l'heure... et quand on a un dossier à rendre ... il s'y met la veille ... ça me rend malade !
Mais au moins, il n'est pas vulgaire, son téléphone est discret ....
Bon courage avec les tiens !

1:38 PM  
Blogger CélineCook said...

Aïe, comme je comprends ta rage violette!
Ce qui m'étonne toujours, c'est comment des abrutis pareils arrivent là où ils sont...!

3:26 PM  
Anonymous Anonyme said...

tu m'as ouvert les yeux... effectivement dès que je suis en réunion "parisienne" les mecs mettent leur portable sur la table, vont même jusqu'à comparer leurs portables, quand je vais leur portable, je vais penser "phalus" maintenant.

6:51 AM  
Anonymous IsaM said...

j'avais déjà remarqué cette tentative ridicule d'avoir l'air d'occuper un poste tellement important qu'il est indispensable de pouvoir être joint partout, à tout moment... c'est pas des pompiers non plus, n'importe quoi ! cela dit, dans ma boite, les femmes le font aussi ...
hermaphrodites ????????

8:26 AM  
Blogger hermione said...

et encore !!! s'il y avait que les téléphones portables !!!!

12:06 PM  
Blogger damouredo said...

"Ce qui m'étonne toujours, c'est comment des abrutis pareils arrivent là où ils sont...!" oui là est LA question !!! On s'étonne d'avoir parfois des envies de meurtre...

5:07 PM  
Anonymous muzardette said...

dis, t'as jamais pensé à écrire un livre, avec ton talent, ton humour ? il ferait sans aucun doute un tabac !

9:56 AM  
Anonymous Anonyme said...

très bonne idée le livre, j'ai l'impression de lire depuis des heures, car je zappe d'un lien à l'autre, mais là je m'amuse vraiment, je viens de découvrir ton blog et je l'ajoute à mes favoris que je retrouve dans les commentaires(SILO)...

7:49 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home