vendredi, juillet 07, 2006

Les héros sont fatigués

Un titre qui fait écho au commentaire de Laurence de boulogne, que je trouve très (trop gentil). Je reviens sur terre et je voulais juste dire, que je ne suis ABSOLUMENT pas quelqu'un d'héroïque, parce que pour moi, ce que je fais n'est pas grand chose. Sans heurter Laurence, je veux juste dire que pour moi est héroïque celle qui lutte contre un cancer, celle qui part dans le Tiers monde aider les gens qui en ont besoin, celle qui visite les prisonniers, celle qui aide sa voisine de pallier, celle qui élève ses enfants avec le SMIC, celle qui protège ses enfants d'un mari violent, celle qui fait 20km pour aller chercher de l'eau pour sa famille...
Pas celle qui suit ce qu'elle pense être sa route, un peu égoïstement certainement.

3 Comments:

Anonymous Aline said...

Je pense exactement pareil.
Alors maintenant, tu vois qu'il n'y a rien d'exceptionnel à changer de métier (je parle de moi...) ;-)
Quand il n'y a plus d'eau dans le puits à 20 km, ben on en fait ,25 pour aller chercher ailleurs. Ou des fois 15. Ou 10. Suffit de changer de puits. ;-)

Aline

6:31 PM  
Blogger Laurence de Boulogne said...

Rassure-toi Clothilde, je fais la différence entre ton "héroisme" et ceux que tu décris.
Le mot est sans doute mal choisi, comme tout ce que j'écris en ce moment ...
Dommage pour moi !
Je suis tombée à côté une fois encore, ce que l'on écrit est si différent de ce que l'on dit.
Bravo quand même !

6:51 PM  
Anonymous Astrid said...

Je suis entièrement d'accord avec toi sur l'héroïsme et sur les exemples que tu donnes (qui ne sont malheureusement pas une liste exhaustive).
Quand on a un minimum de confort économique et moral et psychologique, je pense que justement, on se doit de suivre le chemin qu'on choisit, parce qu'on peut le choisir et que c pas donné à tout le monde.

1:15 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home