dimanche, août 20, 2006

Départ mardi

Au départ, nous devions justement partir en vacances, en Espagne, sur la côte, à partir de mercredi, mais voilà, mon bon Charlemagne ayant vu que sa Clothilde, adorée, chérie était au bord de la crise de nerfs, il a diligemment proposé d’avancer le départ à un jour. Nous finirons donc le mois ruiné mais heureux.
Cependant, mais comment être certains que l’hôtel ait une chambre ? Après avoir envoyé un mail resté sans réponse, le dit Charlemagne se propose de prendre les affaires en main, en téléphonant directement et en espagnol. Certes, je suis sensée parler espagnol mais je ne voudrais pas, suite à une série de verbiage approximatif me retrouver sans chambre, sans hôtel, sans vacance. Il appelle et raccroche après un échange dont je n’ai compris que le nom de notre famille, et satisfait, ajoute « t’inquiètes, chérie, tout est arrangé, ils ont une chambre. » Ah, bon, je veux pas paraître chieuse, mais pourquoi, la dame elle n’a pas répondu à mon mail et pourquoi là aussi facilement, elle te dit oui à toi ? Plusieurs solutions :
1- elle n’a rien compris au mail façon traduction par « yahoo traduction »
2- elle n’a rien compris à ce que tu lui as dit et elle a même annulé notre réservation, si ça se trouve à l’heure qu’il est, on n’est plus attendu du tout.
3- l’hôtel s’est vidé suite à l’arrivée d’une horde de méduses ou à une tempête qui a déraciné tous les palmiers.

Charlemagne a beau me rassurer, je ne le suis pas du tout. Et je doute d’autant plus que hier devant mes questions insistantes, il a ajouté, « de toutes manières, on trouvera toujours un truc pour dormir ». Mais pourquoi il dit ça à moi, il ne me connaît pas ! Si tout n’est pas planifié, écrit des mois à l’avance, je flippe. Et puis, le genre on trouve un hôtel à 17h pour le soir, je ne peux pas, c’est hors de question, c’est trop ALEATOIRE. Le comble du mauvais goût est qu’il a osé émettre l’idée du camping. Le quoi ? Non alors là, moi personnellement je préfère repartir, rouler de nuit, voire loger chez l’habitant, le roi d’Espagne doit bien avoir un pied à terre dans le coin, un monastère, je prendrais la croix de ma première communion au cas où nous aurions à prouver quelque chose de patent. Tout mais pas le camping, le coté spartiate, je laisse cela aux spartes et à leurs descendants, dont Charlemagne pour qui c’est le fantasme
absolu. D’ailleurs, dès le 1er juillet, il plante une tente dans le jardin, lui rappelant ainsi le temps où il pouvait camper avant notre mariage. Depuis lors, il part seul, la tente sur le dos. Moi, je le dis et je le répète, je tiens à mon confort moderne, certains, diront bourgeois. J’ai jamais dit que j’étais à la CGT, union ne veut pas dire fusion !
(Pour Anne, non, toujours pas de coiffeur, je me le réserve pour la rentrée, mais l'idée du cheveu qui rebique tient la corde !)

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Tu as entièrement raison ! Si partir en vacances est synonyme de moins de confort que chez soi, autant rester at home!!! Quant à partir sans savoir ABSOLUMENT où on va dormir...alors là......BONNES VACANCES SANS STRESS..

11:06 AM  
Blogger Loli lola said...

Ah ? Toi aussi ? Décidément ! Dès que l'on part ne serait-ce qu'en week-end, il faut absolument que je sache où je vais dormir le soir-même. J'ai renoncé à savoir où j'allais dormir tous les autres soirs...
Et dire que mon énergumène ADORE l'improvisation...

Loli-lola

6:10 PM  
Anonymous Aline said...

Ahhhhhhhh, c'est génial le camping ! Surtout "sauvage" (pas dans un camping légal, quoi... en plein champ). Les vrais vacances, c'est ça ! J'adore.

Bon, en dehors de ça, une simple question surement très basique voire hyper bête : pourquoi t'as pas, toi ou Charlemagne, écrit/parlé en anglais à la dame de l'hôtel espagnol ? Par principe ou bien par fierté ? ;-)
Je parle pas un traitre mot d'allemand et pourtant j'achète en ligne outre-rhin sans problème... Alors ???

6:32 PM  
Anonymous Anne said...

Savoir ou ne pas savoir ... Je suis de celle qui préfèrent savoir, organiser, prévoir.
Alors quand mon mari me dit que le week-end prochain il m'offre un week-end surprise pour notre anniversaire de mariage et que le tout est nimbé d'un mystère mystérieux, je flippe un peu ... beaucoup. Car la question est : que mettre dans les valises ? chaud, froid, cool, habillé, campagne, ville, rando, plage ???? et il ne veut rien me dire si ce n'est que les enfants seront là sans être là ...... (pas vraiment rassurant !). Que faire ? Lâcher prise certes, mais bon ... que mettre dans la valise ?????

12:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Hou la,les filles, que de previsible, un peu plan-plan tout ca non? Allez, ca ne vous mine pas un peu a la longue de savoir au centimetre pres ou vous allez poser vos valises? Ce n'est plus partir ça, c'est changer le fond d'ecran...Elle n'est pas deja assez previsible comme ca la vie? Relisez Conrad, Kessel, Theroux... La ou vous allez,des terres vierges, pas de carte; un seul mot d'ordre, la decouverte!
: )
Alvy

10:50 PM  
Anonymous Anne said...

Tu as bien raison Alvy, un peu plan-plan, voire en ce qui me concerne, peut-être déjà un peu mémère ... Mais avec deux enfants, un chien, deux chats, un mari (classés par ordre de difficulté à caser en cas de départ à l'aventure) il est un peu plus difficile d'improviser dans la décontraction !

10:06 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home