dimanche, septembre 10, 2006

L'idiot du dimanche

Hier soir, nous recevions pour diner les amis cégétistes de Charlemagne. Je vous rassure, point de merguez cuites dans un fond de bidon de gasoil. Le cégétiste aime bien manger, Charlemagne m'avait demandé de mettre les petits plats dans les grands, ce fut fait. Figues gratinées au parmesan, tagine d'agneau au citron confit et tarte au sucre. Le cégétiste en bande repartit le coeur léger et l'estomac guilleret. Je me suis donc couchée à 2 heures du matin et me suis félicitée de cette géniale invention qui depuis maintenant 9 mois orne ma cuisine, le lave vaisselle. Tout cela pour dire que ce matin, je m'étais promise de faire une grasse matinée royale. Les enfants dormaient, la maisonnée respirait le propre. Bon, j'arrête avec mes clichés à deux sous. Mais c'était sans compter sur le retour des cow boys du dimanche.
Le cow boy a plusieurs caractéristiques qui permettent de le repérer. Il commence à sortir le dimanche souvent en même temps que la rentrée des classes. Quand lui sort, vous pouvez faire une croix sur les sorties en famille dans la campagne à l'heure où les honnêtes gens ont envie d'aller ramasser des champignons ou des chataignes. Il s'habille au surplus de l'armée, ce qui lui donne un air de Georges Bush du jeudi, la casquette lui donne la vue basse de ceux qui réfléchissent quand ils en ont le temps. Le cow-boy n'en a cure que le travailleur ait envie de dormir le dimanche matin. Parce que quand vous avez la malchance de posséder un bois, le CB l'envahit dès potron minet pour ne plus le quitter jusqu'à ce que mort s'en suive. Pas la leur, il va sans dire. Le CB étant un lobby aussi puissant que celui des routiers, il fait plier à peu près tous les gouvernements, parce qu'il manie à l'envi l'arme de la ... menace. Il ne respecte rien, même pas le mercredi, donc ce jour-là aussi la campagne est à sa merci. Rentrez les gosses, le CB joue. Alors, moi, je rentre en résistance, je hurle régulièrement pour faire respecter la distance de sécurité autour de ma masure. Eventuellement, si la guerre leur manque, je pense que les terrains d'hostilités ne manquent pas. Qu'il s'engage !
Le chasseur ! Vous l'aviez reconnu. Le plus fort est que la chasse à l'issue de la Révolution a été considérée par les révolutionnaires comme un moyen de démocratiser la société. N'importe qui sans être propriétaire pouvait chasser contrairement à l'époque de la royauté. Sauf que maintenant, le chasseur a tous les droits, y compris celui d'interdire la campagne aux autres, de réveiller les gens tous les dimanches 9 mois durant. Il parait que c'est un sport ou un jeu. Alors pour le sport, je leur conseille la piscine moins salissante et pour le jeu, le monopoly. Parce que vraiment, font chier.

10 Comments:

Anonymous le chat qui coud said...

Clothilde, tu manies la plume comme personne..... je ne sais pas toujours quoi dire, de peur de paraitre fade à côté de ta verve! Mais j'admire, je me régale de tes tribulations, et j'ose à peine relire mes petits mots, sous peine de palir devant mes fôtes d'orthographe! Bref, je suis fan!

Moi aussi je déteste les chasseurs.... comment peut on se lever le matin et prendre son fusil, comme d'autres enfilent leurs basquets pour un petit jogging? Comment peux on appeler ça un sport? Enfin en souris des villes que je suis, j'aime la campagne en paix (et je tente d'ignorer que le bifteck dans mon assiette vient d'un joli veau qui a trop grandit.... oui je sais, c'est lache mais je le reconnais... mon homme aime à me le rappeler de temps à autre, pour remuer le couteau dans la plaie!)

J'admire aussi ton menu.... figue rotie au parmesan? miam.... mes instints se réveillent..............

10:21 AM  
Anonymous Soeur Anne said...

Depuis que je te lis, c'est la prelière fois que je commente... mais là...
Moi qui ai vécu toute mon enfance la campagne...j'ai le souvenir de ne plus pouvoir faire de la balançoire le dimanche pour cause de chasse et de maison jouxtant les champs de blé, refuges de lièvres et autres, parait-il...
Bref, il y avait des lièvres et des perdrix dans notre terrain. Et nous nous habillions en rouge pour éviter de fâcheuses confusions !!

12:14 PM  
Anonymous domi said...

que je partage ton avis à 200% en digne "maman" de deux gros pères matous, qui sont consignés tous les dimanches de spetembre à fin janvier... j'ai souvenir d'un dimanche 11 novelbre que nous avons passé à essayer de joindre le veto de service, tout en pleurant comme un madeleine parce qu'un de ces sales c... avaient du confondre mon chat tout noir avec un lapin.... je HAIS les chasseurs..; me rappelle aussi des coups de telephone à la mairie parce que ces abrutis tiraient dans tous les sens, un mercredi matin, sur un couple de sangliers et leurs 5 petits marcassins... en direction de ma maison et de l'autoroute, vu que cette pauvre famille etait totalement affolée et qu'il tiraient sur eux comme des fous..avec leur gros 4x4 et leur tenue para militaire débile...
le pire c'est que mon père était chasseur, mais il ramenait plus souvent des pommes ou des noisettes apres avoir fait une sieste sous un arbre,et il n'aurait jamais tiré sur un chat, ni en direction des maisons ni d'une route, et respectait la nature... je me rappelle aussi 3 abrutis qui ont failli nous abattre alors que nous faisions une balade en moto sur une departementale, un dimanche apres midi... les plombs nous ont frolé..

6:25 PM  
Anonymous co de contes said...

réveillée aussi ce matin par les tirs de ces C...s de personnages!
fini les balades dans la colline!
en été on ne peut pas pour cause d'incendies et maintenant...

7:52 PM  
Anonymous Rouge bizoux said...

Sur la même longueur d'ondes que toi.

11:29 PM  
Anonymous Isma said...

c'ets quand meme incroyable, à quel point ces abrutis pourrisent la vie de tous ceux qui vivent à la campagne... déjà que leur "passion" est plus qu'écoeurante, en plus ils se comportent comme des malotrus... je me souviens de mon père, toujours écoeuré quand il en voyait au bord de la rotue, dans leurs accoutrements débiles, quand on allait chez ma grand - mère : il ouvrait la fenetre et hurlait "fachoooos" tout en continuant de rouler ;-)))

8:25 AM  
Anonymous Bill said...

Pas réveillée par les chasseurs, mais dérangé par les tirs pendant notre déjeuner sous le mûrier et la sieste qui s'ensuivit !
Il me semblait que l'ouverture n'était que fin septembre d'habitude !

8:45 AM  
Anonymous manée said...

la chasse est un erzatz de rut et je viens d'effacer toutes mes élucubrations sur le sujet qui auraient valu à clothilde des visites diverses et variées ...

12:01 PM  
Blogger Loli lola said...

Tout à fait d'accord ! Se faire réveiller par ces imbéciles à baïonettes un dimanche matin, c'est une honte !
Je suis dans la même situation que toi : propriétaire de bois. On ne pourrait pas fondé le comité anti CB ??

Loli-lola

3:10 PM  
Blogger Jean said...

Je me joins à toi pour crier tout mon dégout pour des personnes qui prennent du plaisir à tuer .
Ils prétendent être des citoyens car la chasse est un droit issu de la Révolution ?
Mais alors , pourquoi respectent ils si peu la loi : à deux reprises , contre le mur de mon garage jouxtant un champs de maïs , des plombs ont frolé ma tête , une balle a cassé une vitre du salon et pour terminer , un jour que je faisais du vélo sur le chemin de halage du Canal du midi , à 10 metres environ de l'autoroute , des chasseurs se trouvant entre ces deux axes de circulation ont tiré sur je ne sais quoi juste comme je passais .
Il fallait un miracle pour que le canon du fusil soit orienté pile dans la direction rigoureusement parallèle au canal et.... à l'autoroute !!!.
Mais de cela , ils s'en moquent !
Ont ils un cerveau ?

4:36 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home