mercredi, septembre 06, 2006

Par quel mystère supersonique en suis-je arrivée à oublier ce qu’était la rentrée ? Aucunement préparée, je replonge avec horreur dans les embouteillages matinaux, ce matin, la ville était au bord de l’asphyxie, les voitures se touchent, les gens sont énervés, les femmes se font traiter de tous les noms d’oiseaux pour un rien, deux males en rut en sont venus aux mains pour une histoire d’effleurement de tôles. A la rentrée, tout le monde devient moins disponible, plus tendu, à moins envie d’aller vers l’autre, il faut attendre que cela se tasse, on verra après Noël, les choses iront en s’améliorant.
Ah, au fait, faut que je pousse mon cri d’énervement ! J’écoutais jusqu’à cette rentrée à 17h, Daniel Mermet sur France Inter, j’étais loin parfois de partager tous ses points de vue, surtout quand il se fait le chantre d’Hugo Chavez et que l’on sait ce que le type est en train de devenir un joli dictateur de gauche. Mais bon, il avait une manière humaine de raconter la vie, de soulever des sujets de fond et de les traiter à la manière un peu différente des alter mondialistes. Une fois par mois, il recevait les journalistes du Monde Diplomatique et c’était vraiment un excellent moment de radio.
Vers la fin de l’année dernière, il a appelé à la résistance générale, France Inter voulait déplacer son émission à une heure de moindre écoute, à 15h, pour certainement dans un second temps, la supprimer faute d’auditeurs. Pensant à juste titre, qu’il s’agit d’un espace de contre pouvoir, si tenté que ce terme veuille encore dire quelque chose, j’ai signé la pétition en ligne " Sauvez là-bas si j’y suis ". Nous avons été plus de 260 000 à le faire, Mermet a mis sa démission dans la balance, a pris ses airs de grand martyr. Dimanche soir, je reçois un mail disant que l’émission était sauvée, l’horaire aussi, enfin c’est ce que j’ai crû lire. Je l’avoue, j’ai lu en diagonale tant le texte était long et imbitable ! Et lundi à 17h, le choc, plus de " Là-bas si j’y suis ". Et je suis triplement en colère :

  • France Inter qui laisse de moins en moins de place à une vision impertinente de l’actualité (le remplacement du rendez-vous quotidien d’Eclectique de Rebecca Manzoni par une heure d’antenne seulement le samedi matin)
  • Mermet qui nous a pris pour des cons en mettant soi-disant sa démission en balance et qui s’est finalement couché !
  • Le mail de Mermet qui use des stratagèmes de la publicité en mettant un long discours pour noyer le poisson

C’est nul ! Décidément, les gens des médias ont-ils une parole ou vont-ils tous à la soupe ?

8 Comments:

Anonymous Catherine said...

L'émission passe comme l'avait annoncé la direction à 15h mais aussi à 17h sur le site indiqué sur le mail que tu a reçu. Je n'avais pas entendu que Mermet mettait sa démission en jeu. Si c'est le cas, c'est une couille molle !
Moi, je fais comme toi, j'écoute de plus en plus France Culture... et je lis Courrier International.
Catherine

9:53 AM  
Anonymous Bill said...

Mais vous pouvez aussi écouter Mermet en différé, et même le podcaster. Tout n'est donc pas perdu !
Je donne sa chance à la nouvelle grille d'Inter, pour l'instant le 7-8 (je n'en entends que ça) me plait bien et le 18:30-19 aussi ...
Je testerai les programmes de la journée lors de mon (lointain) prochain jour de semaine à la maison ... la rentre est rude, mes RTT sont à l'eau pour 3 à 5 semaines ...

9:59 AM  
Blogger TataLelene said...

En effet, il a mis sa démission sur la table, d'après ce que j'ai lu çà et là... Maintenant, est-ce vrai ?
Et vive le podcasting ! :-)

12:08 PM  
Anonymous Sarah said...

Moi, je ne me remets toujours pas de la disparition du "mot de la fin"...
J'avoue... Moi, Mermet, je n'accroche pas... je le trouve trop "donneur de leçons", ça manque d'humilité, bref, il me gonfle.

3:25 PM  
Anonymous Anne said...

Super !! voici le billet que j'attendais, ici ou ailleurs, sur la nouvelle grille de France Inter (et bien sûr, il est ici et pas ailleurs le billet intéressant du jour).

C'est vrai que Mermet en a fait des tonnes et que son mail d'info aux signataires de la pétition était alambiqué et tordu. Mermet, le nouveau Caliméro des media.

J'ai commencé à écouter certaines émissions de la nouvelle grille et je trouve qu'on croule sur les émissions pseudo scientifiques. Entre les comment ça marche et
les pourquoi elle tourne, il y a redondance et c'était déjà le cas pendant l'été. La science à la radio, c'est ... comme à l'école.

Et puis, le matin il y a une excitée hystérique qui se prénomme Colombe qui crie dans le poste en coupant la parole à ses invités .... C'est très pénible.

Pour le moment, je ne suis pas vraiment convaincue par les nouveautés de rentrée...

On en reparle dans un mois, Clothilde ?

En tout cas, merci pour ce billet.

7:48 PM  
Anonymous Marie said...

Moi je n'écoute plus la radio (en direct) ... car je n'ai plus de voiture à prendre pour aller en cours ! En revanche, je me suis mise à podcaster "Le fou du roi" et j'essaie de l'écouter quand je rentre (même si au bout de trois jours, j'ai déjà une émission de retard !)
Enfin, j'attends tes conseils radiophoniques ! ;-)

9:06 PM  
Anonymous Isma said...

si j'ai bien compris, il est à 15h maintenant...
je dois avouer que j'ai un peu écouté les émissions du matin et je suis atterrée par le remplacement de rebecca manzoni apr une espèce d'émission conso-concon avec isabelle giordano pffff
Par contr,e le 7/9 est top, j'adore Demorand !

9:23 AM  
Anonymous manée said...

s'il a réussi à se faire couvrir d'or, il n'a effectivement plus qu'à se coucher. cétipa malheureux...même la radio...tiens j'vais m'écouter un vieux bob dylan, lui je sais au moins à quoi il roule !

12:28 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home