jeudi, septembre 28, 2006

Peur sur la ville

Hier, en fin d’après-midi, me monte à l’esprit un éclair de lucidité : et si j’appelais enfin Sciences po pour connaître mes horaires de cours, la date de la rentrée, et toutes les modalités administratives ?
Je tombe sur, je pense qu’il va falloir lui trouver un nom parce que quelque chose me dit qu’elle va devenir un acteur central de mes 12 prochains mois. Bon, je ne vois pas, ça viendra. Donc machine répond, je me présente, explique rapidement qui je suis, en fait une vulgaire stagiaire qui se demande encore si elle a fait le bon choix. Voilà que machine s’avère être la personne ad hoc pour me rassurer, me rasséréner : " ma pauvre dame, mais, on ne vous a encore rien envoyé autrement vous auriez eu peur ". D’abord, tu apprendras que c’est l’inconnu qui fait peur et pas le trop plein d’informations. Et toi, quelque chose me dit que l’on ne va pas être copine, je ne te demande pas d’être premier prix en psychologie mais quand même il y a des manières de parler aux gens.
J’espère donc un minimum d’explications : " et bien, les cours ont commencé le 19 septembre pour les étudiants qui préparent le concours en externe, mais comme vous êtes dans les mêmes cours, et bien vous prendrez le train en marche ". Super, donc, je vais arriver dans un truc, avec 10 ans de vie professionnelle derrière moi, autrement dit 10 ans de lobotomie, pour côtoyer de jeunes et fringants étudiants qui eux seront déjà dans le bain depuis deux mois. Génial, j’exulte.
Mon calvaire n’était pas fini, machine en rajoute " et en plus, vous commencez le 2 novembre (je pensais commencer le 5) avec un galop d’essai, un concours blanc pour les intimes ". Un valium et un whisky bien sec : que je meure vite et bien. Restons calme, je demande alors l’emploi du temps " du lundi au vendredi, de 8h30 à 19h et encore, peut être le samedi matin, aussi ". NON, ce n’est pas possible, mais comment je vais faire moi, les enfants, les courses, le ménage, la couture… En grattant un peu, en fait elle comptait toutes les options, japonais et danois compris, donc certainement que le planning sera mois lourd, car je pose une question, "je bosse quand avec un emploi du temps pareil ? La nuit ?"
A la suite de quoi, machine est partie dans un délire qui me fait dire que la dame n’est pas tout à fait dans son assiette, j’ai eu droit aux séances d’orthodontie de son fils, à la machine à café qu’elle avait à disposition des étudiants dans son bureau (oui, sauf qu’elle ne sait pas encore que je suis a sociale, moi) et au train qu’elle ne rate jamais. Il ne me tardait qu’une chose, raccrocher et chialler.
Je suis rentrée à la maison, mortifiée. Charlemagne l’était lui-même mais à cause de ma réaction. D’ailleurs, j’admire cet homme qui n’a pas encore demandé le divorce, à sa place il y a belle lurette que je m’aurais internée ou plaquée. Il m’a dit un truc de fou " c’est certainement l’année où tu travailleras le plus de toute ta vie, on le savait, je suis là pour le reste ". Mais pourquoi il est si gentil, c’est suspect non ? Et là, j’ai répondu que de toutes manières, 1) je l’aurais pas 2) si je l’ai je démissionne. J’ai cru qu'il allait me planter là sans autre forme de procès. Il m’a alors balancé un définitif : "t’as 15 ans et tu es en pleine crise d’adolescence". Le pire est qu’il a raison.

8 Comments:

Anonymous Isma said...

je crois vraiment qu'il a raison...
pour avoir été en prepena (à paris) après mon diplome de scpo (je suis restée 2 mois, hmu hum), je peux te dire que les cours ne prenaient pas 8h par jour. C'était à peu près comparables aux cours de scpo niveau horaires... par contre c'est vrai qu'il faut bcp bosser à la maison... C'est bizarre tout de meme que tu suives les memes cours que les externes, vu que les épreuves ne sont pas du tout les memes ...?
en tous cas, je comprends très bien tes angoisses, mais dis-toi que pendant un an, tu vas avoir la chance de repartir 10 ans en arrière, de voir la vie différemment, de réapprendre des choses, c'est formidable non ?!

10:03 AM  
Blogger Papilles et pupilles said...

courage !

11:06 AM  
Anonymous Aline said...

C'est vrai qu'il a l'air rudement gentil ton Charlemagne de te dégager de toutes les tracasseries familiales.
Il faut en profiter pour te donner tous les moyens de réussir, même si tu sais que sais que tu vas rater ;-)
Les échéances se rapprochent, c'est normal de paniquer un peu.
Moi je pense qu'on va quand même bien se marrer toute cette année à vivre cette expérience à tes côtés. J'ai hâte que tu y sois moi ! ;-)

11:38 AM  
Anonymous bill said...

Allez ... pour un an, laisse de côté la Clothide super-woman/maman exemplaire/créatrice hors pair de chefs d'oeuvre culinaires et broduresques.
Redeviens étudiante (non pas celle qui glande et qui sort tous les soirs) , la vraie étudiante, à binocles, qui ne quitte jamais ses bouquins, qui rentre chez elle avec France Culture dans l'auto-radio parce que Jean Lebrun et ses invités c'est pas vraiment de la pensée unique et qu'il faut de tout pour devenir une énarque à la tête bien pleine ! Cette étudiante qui sitôt le repas (préparé par Chrlemagne bien sûr) avalé, replonge dans ses cours, ses livres, ses journaux
Et dans un an ... tu décompresseras ... et tu reprenfdras tes activités de super woman ... après le concours !

2:18 PM  
Anonymous Lola-M said...

Allez, elles ont raison, au boulot ! Faire marcher ses neurones, surtout quand on en a tout plein comme toi, c'est quand même top ! Pour ce qui est de la crise d'ado, je te rassure (pas), je suis plus vieille que toi et ça dure encore !

5:25 PM  
Anonymous Lola-M said...

Allez, elles ont raison, au boulot ! Faire marcher ses neurones, surtout quand on en a tout plein comme toi, c'est quand même top ! Pour ce qui est de la crise d'ado, je te rassure (pas), je suis plus vieille que toi et ça dure encore !

5:25 PM  
Anonymous silo said...

Clothilde t'as un homme en or prêt à assurer l'intendance, alors laisse toi porter! au passage tu croques les jeunes minets qui vont se la jouer et tu relèves le défi comme tu le fais toujours si bien!
et tu postes un petit mot sur ton blog de temps en temps entre 2 et 3h du matin après les devoirs!

5:48 PM  
Anonymous Asibella said...

Et si c'était eux les étudiants de sciences po qui ont un train de retard sur toi ?
Un ami de longue date en sortant de sciences po m'a dit: "C'est cool maintenant j'ai la tête bien pleine et bien faite, mais je ne sais rien faire de mes mains" (entends par là qu'il n'avait aucune expérience pro).
Toi tu as déjà la pratique, en sortant tu auras aussi la théorie. C'est toi qui as un train d'avance !
Bon courage en tous cas, je te tresse des couronnes !

11:04 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home