mardi, octobre 03, 2006

Précisions utiles

Comme tous les jours, j'ouvre ma boite mail et je me dis que je vais lire mes mails quotidiens de Sissou et du poisson rouge au grand nez, peut-être de Sister Jane et de la Jeune mère de famille et avec un peu de chance des annotations sur mes billets de mon blog à moi. Et puis aujourd'hui, je lis cela en guise de commentaire sur mon billet de hier.
Un anonyme (!) a dit :
"ma pauvre clothilde... que je te plains. Je viens de temps en temps sur ton blog, espérant à chaque fois que ta mentalité évoluera mais ... que nenni... tu es méprisante envers tout le monde, rien que par les surnoms que tu donnes à tous, ceci commençant par ta propre famille, mari et enfants puis par ton entourage professionnel, et le restant aussi... tu n'as aucune considération pour personne... tu dois souffrir d'un fort complexe de supériorité, maladif certainement .... personne ne fait bien, même ta femme de ménage que tu considéres comme une sous-M...Tu as une maison, des enfants, un mari, un boulot, la chance et le bonheur de pouvoir malgré tout cela continuer ou reprendre tes études, et quelles études... et tu continues à bassiner les oreilles de tout le monde par tes gérémiades continuelles .... mais quel respect as-tu pour ceux qui n'ont pas toute cette chance ?? Ce qui m'étonne le plus ??? que l'on continue à avoir envie de te lire.... tes textes me font vomir par tant de mépris... mais qui aimes-tu sinon toi-même ???J'espère malgré tout que ces études te permettront de te questionner sur le bien fondé de dénigrer les autres de cette manière... et que tu sauras évoluer dans un esprit plus ouvert, moins agressif et plus constructif. "
Je dois dire que je ne sais pas trop quelle attitude adopter. C'est la première fois en 1an et demi de blog que je reçois quelque chose d'aussi agressif. Je me suis d'abord dite que je n'allais pas répliquer, que c'était se mettre à la hauteur de ce courageux individu qui ne signe pas. Mais, je dois dire que cela me touche profondément.
Peut-être aussi parce que la période est pour moi, femme sans coeur, méprisante et vénale, difficile, en terme de capacité d'adaptation. Donc, sans me justifier, je dirais seulement qu'à la limite, comme l'a fait remarquer un jour ici, Marie (de chez Bill et Marie), cet espace est le mien. S'il ne vous plait pas, passer votre chemin, de plus, contrairement à un livre, vous n'avez pas fait d'investissement financier et donc vous n'avez rien à regretter, un clic et adios, la mère Clothilde.
Ensuite, je me rends compte de la puissance perverse de l'écrit. On retombe un peu dans la fameuse citation de "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui". Vous pensez, illustre anonyme, que je souffre maladivement d'un puissant sentiment de supériorité, j'aimerais vous croire ! Si tel était le cas, je n'aurais pas besoin de me défouler dans l'écriture parce que je mettrais cette supériorité au service de l'avilissement de mes collègues et il y aurait longtemps que j'aurais une place bien plus enviable.
Je me rends compte que le second degré nécessite un avertissement de début pour préciser que tout cela est écrit avec recul. N'être pas comprise, voilà bien pour moi, la chose la plus insupportable au monde.
(Un dernier mot, quant aux surnoms : la Bestiole s'appelle comme cela depuis qu'elle a 3 mois, et c'est son papa qui a choisi le mot, le Poulet idem. Et Charlemagne, c'est son vrai surnom depuis que nous avons convolé et il en tire plus de gloire que de mépris.)

41 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Il me semble fort à propos qu'il faille remettre en gras : blog à lire au second degré, car c'est là qu'il devient génial à lire.
Un regard plein d'humour sur le quotidien !

1:45 PM  
Anonymous Léa said...

bien dit!

1:50 PM  
Anonymous Alexandra said...

Ah oui, ça doit faire mal, mais finalement dans ces cas-là, c'est toujours l'arroseur arrosé. Je conseille à cet esprit chagrin de lire le blog d'Angel, dans le genre à prendre au 2e degré, il appréciera sûrement beaucoup !

2:00 PM  
Anonymous claudie said...

je viens très souvent sans me manifecter. J'aime beaucoup le ton de ce blog et le second degré. Je n'ai pas l'impression que vous vous preniez au sérieux et c'est ce qui fait le charme de ce blog.
Je comprends votre désapointement passager, l'adaptation à notre âge (bien que nous ne soyions pas si vielles hein ?!) est plus difficile qu'à 20 ans.
Continuez à être vous même et nous faire partager vos joies et vos peines.
cordialement,
claudie.

2:07 PM  
Anonymous Benedicte said...

C'est ce que je préfère dans ton blog : les surnoms des enfants ; j'aurais aimé en trouver des comme ça pour les miens !

2:21 PM  
Blogger La Grenouille said...

c'est sûr que cela fait mal mais après, avec le recul, c'est là où l'on se rend compte que le second degré n'est hélas pas toujours accessible à tous. Et puis quand on écrit ce genre de choses, on a au moins le courage de signer non ?

2:29 PM  
Anonymous Viou said...

Je n'ai jamais laissé de commentaires par ici, mais je te lis régulièrement, et j'adore ça !

J'adore ton ton, ton humour, tes surnoms ! Et je dois dire que les histoires de la saucisse vont me manquer... j'espère qu'il y en aura dans ton école :p

Franchement, quand je vois ce genre de commentaires ou de mails, je suis désespérée... faut-il vraiment avoir du temps à perdre pour écrire ce genre de choses ! C'est lui/elle le plus méprisant la dedans ! Il faudrait juste qu'il s'achète une bonne dose d'humour... ah mince, ça ne s'achète pas ! Faudrait mettre des ptits smileys à longueur de temps dans son texte pour expliquer que c'est "pour rigoler"... ralala...

4:10 PM  
Anonymous irene said...

les propos annonymes ne méritent pas qu'on s'y interresse, je te découvre via google, j'aime ton style et je pense ces propos injustifiés

4:29 PM  
Anonymous Soeur Anne said...

Je ne fais pas beaucoup de commentaires, mais j'aime beaucoup ton blog, et ton humour justement.

Il me semble que nous avons là affaire à un esprit aussi obtus que borné, qui doit étouffer sous ses frustrations personnelles, et donc, aime à faire du mal aux autres.

Je trouve ces surnoms tout à fait charmants. Ils permettent de conserver avec humour une pointe d'anonymat bien agréable.

Continue comme auparavant. C'est la meilleure réponse il me semble.

4:50 PM  
Blogger carabistouille said...

Petit préambule nécessaire à un message qui risque d'être dissonant : je souhaite partager un point de vue avec d'autres, je ne fais le procès de personne et mes intentions ne sont pas du tout vindicatives.
Ceci dit étant dit, j'ai moi aussi parfois éprouvé un certain malaise à la lecture de vos billets qui bien qu'humoristiques me paraissent parfois aussi cyniques. J'ai pensé comme vous le suggérer à passer mon chemin et vous laisser partager votre espace de liberté avec d'autres. Et puis je me suis ravisée, je viens toujours car je ne recherche pas la seule compagnie des gens qui me ressemblent ou de ceux qui ne me bousculent pas.
Par contre ce qui me dérange un peu et qui motive mon commentaire, (sur votre site vu votre dernier post mais que j'aurais pu le faire ailleurs) c'est l'idée qu'on ne peur lire et commenter un blog que si on partage les points de vue de l'auteur, que si on est là pour des louanges. Je crois que ceux qui viennent chercher cela sur la blogsphère se leurrent et risquent de souffrir. Je pense que c'est autant un espace personnel que public sinon il convient d'opter pour un accès limité ou un autre support de communication. J'exclus bien sûr les propos injurieux ou méchants mais je pense qu'il peut être intéressant de se pencher sur ce que l'on renvoit, ce qu'on suscite même si c'est désagréable.
Enfin pour finir je salue ceux qui se lancent dans un blog et
qui s'exposent à la critique, comme le fait un artiste sur scène ou un éditorialiste dans un journal, moi je ne m'en sais pas capable et me protège donc en m'exprimant autrement. Continuer, déplaire à certains vaut toujours meiux que laisser indifférent, c'est la preuve qu'on existe, que l'on est vivant. Bonne continuation.

5:44 PM  
Blogger Clothilde said...

Loin de moi l'idée de refuser les critiques, et je peux vous assurer qu'elles sont toujours pour moi source de remise en cause. Mais là, où je suis heurtée c'est à l'idée d'être à ce point incomprise, car je ne pense même pas manier le cynisme. Je manie simplement de l'auto dérision souvent, de la mise en perspective de ce qui m'arrive et de l'humour au second degré. Je ne dis pas aujourd'hui que suite à ce que j'ai lu je vais me censurer mais je dirais plus que je vais réfléchir à la facon dont mes propose seront interprétés. A la seule réserve, que je ne veux pas que ce blog devienne un espace "calculé, évalué " avant d'être posté. Je tiens à une certaine spontanéité. Mais j'entend ce que je lis, à défaut de toujours écouter, c'est à dire suivre. Quant aux commentaires que j'ai reçu, ils sont chouettes pour moi mais soyiez certaine, que je ne souhaite pas me lancer dans une auto hagiographie ! Et que j'accepte les critiques aussi, surtout quand elles sont signées et donc assumées. Amitiés à toutes

6:20 PM  
Anonymous Marie said...

Tu n'es pas la première bloggueuse que je vois "maltraitée" par un lecteur, mais je n'arrive toujours pas à comprendre leur motivation...
Je ne te retrouve pas du tout dans les mots de cet anonyme ; j'espère que cette lettre te sortira vite de l'esprit !
Amitiés, Marianne

7:09 PM  
Anonymous Louise said...

Du cynisme sûrement pas...de l'auto dérision peut-être...Un regard porté sur les autres, sur le monde ou sur soi qui me touche parce que je m'y retrouve...Des billets qui me vont m'intérroger, hurler de rire ou qui me laissent un goût amer...quand je les trouve si vrais que j'ai l'impression de travailler dans le même bureau que Clothilde!!!, d'être habitée des mêmes doutes....etc
Une famille, une maison, un travail, la santé, du bonheur c'est une chance..et la partie immergée de l'iceberg...Cette chance là réduirait au silence, au pas le droit de dire ce que l'on ressent au motif qu'on nagerait dans son infini bonheur....Lol c'est là que ça devient cynique, cher anonyme!! et fort simpliste!!!
Je suis passée comme tous les jours et me suis arrêtée plus longtemps!!

7:16 PM  
Anonymous Sol'ange said...

"Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs" Vous connaissez sûrement, Martha Rosenthal...
Alleï, quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, y'en aura toujours des pour applaudir et d'autres pour critiquer...
C'est la vie. Pas grave!
Y'a bien pire comme sujet de dissonnance!
Demain est un autre jour!
J'attends demain avec impatience
;0))

7:28 PM  
Anonymous chatchat123 said...

Rien n'est plus dangereux que les gens sans humour, mais quand ils n'ont pas le courage de leurs opinions, cela devient risible. C'est la première fois que je poste un commentaire sur un blog, et la raison est simple: j'étais encore tordue de rire dans mon lit aprés avoir lu le billet "premiers regrets", à propos des lunettes de la saucisse. Rien que pour ce fou rire, Clothilde, vous avez toute ma reconnaissance: je vous trouve délicieusement cynique. Moi, j'ai encore bien ri aprés avoir lu le message de cette personne dont la vie est si plate et vide de sens, qu'elle prend du plaisir à lire des messages qui lui déplaisent; et dont le temps a si peu de valeur qu'il lui est égal de le gaspiller à écrire quelque chose d'incisif dans un style non maîtrisé. Ainsi, salue l'effort qui a du être fourni à cet effet et pardonne cette envieuse personne qui doit être bien triste et seule...
Une bloggeuse de passage

7:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je laisse rarement de commentaire car en général, tout à été dit...
mais franchement, tu pourrais y répondre à cet anonyme en mettant nos commentaire à la suite !
si pas content, ferme ton ordi...
moi, ces petits commentaires, c'est un peu chaque jour, un petit sourire devant plein de petites expérience semblables... qui fait qu'on n'est pas toute seule à vivre des choses similaires...
et des surnoms avilissant ??!!!
mais que dire des parents qui appellent leurs enfants des morpions... ou encore le plus affectueux "ma puce" alors que l'animal n'est pas si affectueux et pas très ragoutant !
et je comprend de donner des surnom sur le net en plus... la saucisse pour moi n'évoque qu'une grande personne peut etre un peu maigre !
bien franchement, ce genre de commentaire me laisse sans voix et plein de réactions en même temps !

tu te sers te ton blog pour partager tes états d'âmes, tes incertitudes devant des choix parfois difficile et c'est bien ok... on ri avec toi, on pleure avec toi mais au moins, on vit ! et on avance
m'enfin !
ça m'a tout l'air qu'il faut encore de tout pour faire un monde !

8:59 PM  
Anonymous Lola-M said...

Eh bien moi qui suis une grande adepte du second degré et de la dérision (et autodérision) devant l'éternel, je trouve même qu'une petite dose de cynisme de temps en temps ne mange pas de pain. surtout quand ça contrebalance une grande sensibilité, non, Clotilde ? Et la sensibilité, tu en fais preuve en donnant à ce fâcheux, cette fâcheuse, bien involontairement, une importance imméritée. Mais c'est la loi du genre. Les commentaires de blogs regorgent de louanges parfois écoeurantes. Et de donneurs de leçon, qui, comme tous gens de leur espèce, feraient mieux de se concentrer sur la poutre qu'ils ont dans l'oeil. De grâce, continue d'être toi-même !

10:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

Je ne pense pas avoir laissé de commentaire sur ton blog, je ne suis certainement pas toujours d'accord avec tes idées ou tes propos. Et alors? Heureusement que l'on ne voit pas tous les choses de la même façon, qu'est-ce que cela serait triste. N'empêche que je viens chaque jour pour te lire,pour rire (cf la réunion de classe : c'est la prof des écoles qui parle et les déboires avec la femme de ménage...) tu as un talent pour l'écriture (et d'autres choses apparemment), alors ceux à qui ça déplaît qu'ils passent donc leur chemin...
Continue Clothilde et bon courage pour tes études, cela te demandera de l'organisation pour la famille et des efforts mais on y arrive (j'ai passé mon concours de prof des écoles à 35 ans avec un mari, une maison, deux enfants et pas de femme de ménage à l'époque...)
Emmanuelle de Nantes

7:17 AM  
Anonymous Anonyme said...

Cela fait 5 ans que mon mari m'appelle mon rat...certes cela peut être parfois gênant devant les collègues de bureau mais je m'y suis fait et je ne trouve pas cela méprisant ou dégradant mais plutôt le reflet d'une intimité.
Il y aura toujours de gens qui se feront un plaisir de faire des commentaires acides et méchants (bien sûr sous couvert d'anonymat), la liberté d'expression s'applique à tout le monde, encore faut il oublier sa frustration personnelle. On peut dire tout ce qu'on veut:que c'est un espace privé donc les gens que ça n'intéressent pas, oust! qu'il vaut mieux avoir des critiques que de laisser indifférent....
Le corbeau devait être jalouse de ta plume drôle et incisive...ou de n'avoir pas réussi le concours et cherche à te blesser bêtement. Il y a des cons partout, ne le prends pas perso et imagine le en train de te faire une queue de poisson dans sa voiture de beauf, tu n'aurais qu'une pensée connard.
Hauts les coeurs Madame.

7:39 AM  
Anonymous AMBRE said...

la première fois que j'ai atterri sur ce blog, c'est précisément à cause du surnom de ton mari: Charlemagne.
je l'adore! heu...... Charles le Grand, hein, pas ton mari ( sauf son respect)
je viens te lire de temps à autre, j'aime beaucoup ta façon d'écrire
et puis est-ce qu'on en est pas tous là,
des démélés avec les uns, les autres,
et puis est-ce que c'est pas pour çà qu'on écrit sur un blog, pour s'épancher, un peu beaucoup,
et puis est-ce qu' on ne demande pas simplement un peu de compassion, un peu de douceur dans ce monde de brutes
en tout cas sûrement pas de se faire juger ou agresser! GLUPS
comme tu dis, si çà déplait, pourquoi y venir lire?
à quel titre de la méchanceté gratuite?
bon. faut faire avec je suppose. C'est comme les spams.
avoir des spams, c'est avoir le bonheur de faire un blog! c'est pas de moi, c'est de Lung Ta.
bon, allez, tout cela n'est pas si grave.
avec ton humour habituel je suis bien certaine que tu vas passer par là dessus en trois coups de cuillère à pot!
amicalement :-)

8:11 AM  
Anonymous Clara.be said...

bonjour Clothilde, je suis d'accord avec tout ce qui a été dit, ta mésaventure fait effectivement prendre conscience qu'un blog expose son auteur, qui tombe pour certains dans le domaine public... et sur lequel on peut se défouler gratuitement (et anonymement) !!
je ne comprends pas non plus cet acharnement à lire quelqu'un qu'on n'apprécie pas (qu'on ait les mêmes opinions ou non), et à le lui faire savoir... la blogosphère est assez vaste pour aller voir ailleurs si on trouve une âme plus soeur.
(mais j'y songe, cet anonyme ne serait-il pas le jeune homme peu amène qui t'avait renseignée au sujet du concours? peut etre qu'il ne l'a pas eu et qu'il cherche à se venger? gniark gniark il est démasqué...)

m'enfin bon on ne va pas non plus passer la journée à psychanalyser ce gars là, mais je trouve que son message en dit davantage sur lui-même (la façon dont il a perçu ce que tu as bien voulu livrer ici, et ce à quoi il est téméraire de vouloir te réduire), que sur toi. en espérant que ça te "consolera".
si moi j'envoyais un tel message, j'attendrais une réponse... peut-être que là on est toutes en train de lui en donner. il va être trop content ;-))
on devrait parler d'autre chose...
(mais tu as l'air tellement touchée que je voulais réagir aussi)
bonne journée
clara

8:15 AM  
Anonymous Isma said...

ma pauvre ! quelle horreur, et quel pauvre type (ou pauvre nana d'ailleurs...)
ici, c'ets ton blog, et à toi d'y mettre tout ce que tu veux : tu as envie d'etre cynique, méchante, vas-y tu as le droit, il faut arrêter avec le politiquement correct, et si ça te fait du bien de te défouler vas-y ! tu neblesses personne, justement parce qu'il n'y a aucun nom, tu as tous les droits dans ton espace ! il n'y a rien d'autre à répondre à ce genre de cinglé... laisse tomber et continue de te lâcher dans l'écriture, on sait tous combien cela fait du bien (y compris au cinglé qui t'a envoyé ce message ;-)

9:08 AM  
Anonymous Bill said...

Je t'ai découverte par hasard, il y a un peu plus d'un an ... à moins que ce soit l'homme de la maison qui ait découvert ton blog ...
Depuis, tous les trois (avec notre puce, Marie, devenue grande mais restée puce ... et d'ailleurs, Marie est aussi un surnom !), on est devenus accros à tes commentaires, incisifs, mais jamais méchants.
J'aimerais avoir ton don pour l'écriture pour décrire mes scènes de la vie de bureau avec mon Nounours (mon chef de service bougon, adorable, et juste!), le serpent (big boss d'en face dont il faut se méfier), poucinette (ma secrétaire d'1m55, débordée, énergique et adorable), sans oublier JeDépenseCeKeJeVe6CpourmoiEtJeContrainsLesAutres, Poil-dans-la-main, BrasseDuVent et j'en passe bien d'autres.
Comme beaucoup, je ne comprends pas qu'on puisse passer du temps à lire les blogs de personnes qu'on n'aime pas ou surtout qu'on n'estime pas. Cela ne veut pas dire que je partage tout ce que je lis, mais la confrontation des idées est toujours fructueuse, la critique pure et simple toujours trop facile !
Ce que j'apprécie également sur ton blog, Clothilde, c'est que tu te poses des questions assez générales que j'ai pu me poser quand j'avais ton âge (il y a une dizaine d'années) ou que je me pose encore ... et te lire ... me fait réfléchir !
Et puis, surtout je t'admire d'avoir eu le courage de reprendre tes études, d'avoir franchi cet été la première étape et de t'engager maintenant sur cette préparation au concours.
Merci aussi d'avoir soutenu et encouragé Marie, ... qui fut parfois plus sensible à tes arguments qu'aux miens, mais tel est le lot des mères ;-)
Bon courage pour la suite !
Amitiés. Bill

9:10 AM  
Anonymous Sara said...

Moi, s'il y a un blog qui ne me plaît pas, je n'y retourne pas... et puis voilà, pas la peine de mettre des commentaires désobligeants!
Tes petits billets me font bien rire, et je te remercie pour ces bons moments.

9:45 AM  
Anonymous Sara said...

J'oubliais: la moindre des politesses aurait aussi été de signer son billet...

9:50 AM  
Anonymous Anonyme said...

je passe régulièrement sur ton blog, n'ose pas laisser de message, mais là... cet article m'interpelle ! si un blog ne me plaît pas, je n'y viens pas et je n'y laisse sûrement pas un commentaire !!! j'ai mieux à faire !!!
les petits surnoms des uns et des autres sont extras !! et surtout ils permettent de garder l'anonymat... c'est tout aussi bien !!!
en tout cas, Clothilde, bravo pour ce blog, cette écriture, cette pêche, cet humour..., bonne continuation !

10:18 AM  
Anonymous Hachille said...

Assez rigolos ces commentaires de commentaires ! Moi aussi je vais ajouter mon grain de sel (car tout blogger le souhaite, non ? )
Sans agressivité aucune, chère Clotilde, permettez-moi de vous dire que souvent je viens vous lire et que je trouve votre plume "alerte" même si je décèle derrière elle une jeune femme qui...cache vraiment bien son manque de confiance en elle !
Alors, voilà ; pour sourire, encore et toujours, je me suis amusé à consulter l'ar-ticle "CLOTILDE" chez WIKIPEDIA =


"Clotilde (ou Clothilde) fut le nom de la deuxième épouse de Clovis, premier roi franc qui se convertit au catholicisme, sans doute sous son influence. Elle vécut de 475 à 545 de notre ère.

Fille d'un roi burgonde (Chilpéric II (v.436-491), le frère de Gondebaud à qui l'on doit la loi Gombette) et d'Agrippine (v.440-491), elle était chrétienne catholique contrairement à son oncle, qui voulait rester chrétien arien.

Après avoir épousé Clovis en 492-494, elle l'influença pour l'amener au baptême, selon Grégoire de Tours. À la mort de son époux, Clotilde se retira à Saint-Martin de Tours, mais continua vraisemblablement à influencer ses trois fils : Clodomir, Childebert et Clotaire.

Femme politique, elle les amena à monter une expédition contre le royaume burgonde des fils de Gondebaud, pour venger son père qui avait été assassiné. Suite à cette guerre, son fils Clodomir fut tué à la bataille de Vézeronce. Elle tenta de protéger les trois fils de Clodomir, mais ne put sauver que Clodoald, le futur saint Cloud, tandis que les deux autres étaient massacrés par leurs oncles.

Pour secourir sa fille mal mariée (également nommée Clotilde), elle poussa Childebert à attaquer le mari de celle-ci, le roi wisigoth Amalaric, qui la maltraitait. À Tours, elle imposa des évêques burgondes réfugiés auprès d'elle.

Par ailleurs très pieuse, elle fit ériger un monastère (aux Andelys), agrandir Saint-Pierre de Reims, reconstruire les Saints-Apôtres de Rouen et fut associée à la construction de la basilique des Saints-Apôtres à Paris, la nouvelle capitale du royaume.

Lorsqu'elle mourut, à Tours, le 3 juin 545, elle fut enterrée aux côtés de son époux Clovis, à Paris.

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Clotilde_%28465-545%29 »

Femme d'influence donc, mère omniprésente, épouse aimante et Reine pieuse... Mabquait pas d'allure Clotilde !!!

Hachille

10:47 AM  
Anonymous Marinet said...

je tombe des nues devant ce billet!
Je comprends tout à fait le sentiment d'injustice et d'incompréhension que tu peux éprouver face au commentaire de cette personne qui ferait rire si il n'était pas blessant pour toi.On a envie de rire de la bêtise de cette personne qui n'a pas compris le ton de tous tes billets.
C'est bien dommage que tu aies surtout relevé celui-là, mais je sais c'est toujours ce qui est méchant ou injuste qui touche tant.
Je ne te lis pas parce que je suis toujours d'accord avec toi, mais parce que j'aime ÉNORMENT ta façon d'écrire.Je conseille ton blog a droite et à gauche (sans jeu de mot) et il a bcp de succès.Je me sens frustrée quand un jour il n'y pas de nouveaux messages.
Bref tout ça pour essayer de compenser le mauvais impact de ce mauvais commentaire et pour que tu n'aies SURTOUT pas l'idée de moins écrire, ou d'écrire différememnt.Allez, à demain pour de nouvelles aventures???

11:18 AM  
Anonymous Mimie said...

Bon bien tout est dit ! en fait, c'est la rançon de la gloire : ton blog est beaucoup lu et comme la plume est remarquable, le ton piquant et la lecture à plusieurs niveaux, il peut génèrer des réactions négatives et des frustrations que d'aucuns trouvent bon de te signifier. je comprends ta stupeur
mais surtout ne change rien ! C'est preuve de qualité.

11:38 AM  
Anonymous griotte said...

des c... sans humour, il y en a partout, la lecture des blogs n'est pas obligatoire, alors qu'il aille voir ailleurs et nous laisse rire à chaque publication de tes billets. Je ne travaille pas dans le même milieu que toi et pourtant j'ai souvent l'impression de reconnaître certains de mes collègues et supérieurs, quant à la maison.....
alors continue longtemps, longtemps, longtemps.....

12:12 PM  
Anonymous Cathsotte said...

Si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer... et les journées seraient bien tristes sans ton petit billet! Que l'anonyme le reste et passe son chemin!

12:54 PM  
Anonymous zaza said...

Je suis d'accord avec tous les commentaires précédents... mais j'ai vraiment l'impression que les blogs sont victimes d'attaques anonymes vraiment virulentes !!!! Tu n'es pas la première que je lis et qui est obligée de se justifier (ce qui est un comble sur ton espace perso en plus!!!)
D'autant que les critiqueurs ne sont pas les plus courageux et préfèrent la lacheté de l'anonymat ! quand un blog ne plait pas, on passe son chemin... J'ai moi aussi atterri parfois sur des blogs qui ne m'ont pas plu, j'ai cliqué ailleurs... un blog c'est comme un magasin, si la vitrine te plait pas, tu passes au suivant, pas la peine de cracher sur les vitres ou défoncer les portes...
Moi au contraire je t'encourage à me donner le sourire le matin quand je lis un de tes billets !

1:10 PM  
Anonymous anne said...

moi aussi j'aime votre blog, votre façon d'écrire, votre humour décapant...étonnant la réaction de cet anonyme et en même temps le 2ème-3ème dégré, ce n'est pas perçu par tout le monde !!!la preuve,

2:37 PM  
Anonymous cat said...

Chère Clothilde,
comme tu le dis si bien tu manies l'auto dérision et l'humour au second degré et moi je rajouterai avec brio.
J'ai attéri chez toi en sautant de chez miniaustin et je me régale de tes posts si bien écrits.
Reste toi même les chiens aboient la caravane passe surtout lorsque les gens n'ont même pas le courage de signer leurs écrits.
Cordialement
Cat

3:18 PM  
Anonymous nathalie bleu choc said...

Je te lis parce que j'aime cette manière que tu as de dire et faire passer certaines choses ou évènements. Il est vrai qu'un blog est public, mais si rien ne lui convient à lire le tien, je me demande pourquoi il vient...

7:58 AM  
Anonymous Flo said...

Ne change rien, reste toi-même.
Ton blog est très agréable à lire.
On ne peut plaire à tout le monde, c'est comme ça.

8:06 AM  
Blogger Laurence de Boulogne said...

Ils n'aiment pas et bien, ils ne lisent pas et puis c'est tout !
Clothide tu fais partie de ces quelques blogs dont la lecture me réjouit tous les jours. Alors imagine ma déception quand tu ne postes pas.
J'aime suivre les aventures de toute ta petite famille et de toi aussi, bien sûr.
Il y a des imbéciles qui ne méritent pas ton blog, son autodérision et surtout l'intelligence de son écriture. Mais qu'ils passent leur chemin.
Ne plus croiser le tien me rendrait bien triste et les autres on s'en fout !
Courage, courage et biz
Dame tartine

10:06 AM  
Anonymous aziliz said...

Chez toi aussi!!! C'est pas possible, c'est le même qui fait la tournée de popotes! Bon moi je reste, apparemment les autres aussi, à nous tous on doit peser plus lourd qu'un c...d vituel, non?

7:15 PM  
Anonymous anne said...

Bonsoir Clo,

Tu vas peut-être être surprise par mon commentaire.

Tu sais combien j'apprécie ton blog, ta plume, ta personnalité, combien je sais que le complexe de supériorité n'est pas vraiment ce qui te caractérise le mieux !!!

Et pourtant, je trouve terriblement sain qu'il y ait des commentaires négatifs sur les blogs. Certes, celui que tu as reçu est particulièrement désagréable mais n'en as-tu pas assez des congratulations réciproques que l'on peut lire partout sur les blogs : "c'est super ce que tu fais", "c'est trop beau", "tu es merveilleuse", "tu cuisines tellement bien", "ton chat est super mignon" et gnagnagna ....
Que de guimauve... que de mièvrerie à la longue.

J'apprécie les commentaires politiquement incorrects et celui qui m'a fait le plus rire sur mon blog est celui d'un gars qui me disait snob et stupide !!! quelle réjouissance !!!

Ris donc du commentaire débile que tu as reçu et dis toi que le gars (ou la fille) qui t'a écrit ça ne doit pas bien savoir lire pour imaginer que tu puisses être ce qu'il croit avoir discerné !!!!

Gros bisous et bon courage
Anne

7:20 PM  
Anonymous aline said...

Suis d'accord avec Anne... les blogs où constamment redondent les compliments élogieux, c'est pénible à la longue.
Tu as l'habitude de te remettre en question, j'adore ça chez toi.
Le commentaire de cette personne tu t'en souviendras très longtemps avant de le digérer, mais je crois que c'est important d'entendre ces avis (profondément) divergents.
Tu crois qu'elle va faire comment la Ségolène ??? Hein ?
Fi de tout ça ! et je "trace ma route" ;-)

6:54 PM  
Anonymous manee said...

"la bave du crapaud n'embêche bas la garavane de basser..." Les tontons flingueurs
xxx
manee

5:40 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home